Electronique

Alcatel-Lucent reste dans le rouge

, ,

Publié le

Malgré des ventes meilleures que prévu, l'équipementier télécoms a enregistré une perte de 3,52 milliards d'euros en 2007 en raison d'une importante dépréciation de ses actifs au dernier trimestre.

Alcatel-Lucent reste dans le rouge

La première année d'existence d'Alcatel-Lucent aura été laborieuse. Le groupe né de la fusion en décembre 2006 de l'américain Lucent et du français Alcatel termine l'année avec une perte nette de 3,52 milliards d'euros, à cause d'une importante dépréciation de ses actifs au cours du quatrième trimestre de 2,52 milliards d'euros.

Hors impact du prix d'acquisition de Lucent, l'équipementier télécoms accuse une perte nette ajustée de 443 millions en 2007, contre un bénéfice de 522 millions d'euros l'année précédente. Afin de réduire ses coûts, le groupe avait annoncé un renforcement de son plan de restructuration en novembre, le portant à 2,1 milliards d'économie d'ici à 2009. 6 700 emplois ont déjà été supprimés cette année sur les 16 000 réductions de postes prévues dans les trois ans à venir. Le groupe a dévoilé la semaine dernière la suppression de 400 postes supplémentaires sur ses sites français.

Alcatel-Lucent a cependant fait mieux qu'anticipé au niveau de ses ventes annuelles. Son chiffre d'affaires recule de 2,5 % à parité euro/dollar courante à 17,79 milliards mais progresse de 2,1 % à taux de change constant. Lors de son troisième avertissement sur ses résultats, l'équipementier avait annoncé tabler sur une croissance nulle.

L'année Alcatel-Lucent

  • 7 décembre 2006 :
    création officielle d'Alcatel-Lucent
  • janvier 2007 :
    premier avertissement sur ses résultats. Le groupe annonce un plan de suppression de 12 500 emplois dans le monde, avec pour objectif de générer 1,7 milliard d'euros d'économies.
  • 24 avril :
    Alcatel-Lucent prévient que sa perte opérationnelle sera plus importante que prévue, mais table toujours sur un objectif de progression de 5 % de son chiffre d'affaires en 2007.
  • 13 septembre :
    troisième avertissement sur ses résutlats. Le groupe annonce que sa croissance sera nulle ou très légèrement positive pour l'année.
  • 31 octobre :
    Patricia Russo présente son « plan d'urgence » pour redresser l'équipementier franco-américain.
    4 000 emplois supplémentaires seront supprimés dans le monde pour générer 400 millions d'euros d'économies supplémentaires.
  • 1 février 2008 :
    Annonce de 400 suppressions d'emplois supplémentaires en France


  • L'année se termine en effet sur une note d'optimisme pour le groupe dirigé par Patricia Russo. Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires d'Alcatel-Lucent a progressé de 18,4 % par rapport à l'année précédente, à 5,23 milliards d'euros. Plus vite que ce qu'anticipaient les analystes. Mais l'embellie risque de n'être que de courte durée. Pour le premier trimestre 2008, l'équipementier table sur une nouvelle perte d'exploitation, en raison « d'une forte saisonnalité » des ventes.

    Alcatel-Lucent reste très prudent dans ses prévisions sur l'année en cours. « Le marché mondial des équipements télécoms et des services correspondants devraient être à l'équilibre ou légèrement en croissance en 2008 » à taux de change constant et légèrement en baisse à taux euro/dollar courant, affirme Patricia Russo, dans un communiqué. Conséquence : la marge d'exploitation du groupe devrait se situer « entre le bas et le milieu de la fourchette », soit entre 2,5 et 5 % seulement pour l'ensemble de l'année.

    Solène Davesne

    Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

    Créez votre compte L’Usine Connect

    Fermer
    L'Usine Connect

    Votre entreprise dispose d’un contrat
    L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

    Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

    Créer votre Compte