Alcatel-Lucent : Bercy veut des garanties sur les brevets

Le gouvernement français craint qu'Alcatel-Lucent ne perdre la propriété de ses brevets suite à l'accord de facilité de crédit de 1,6 milliard d'euros conclu par l'équipementier télécoms avec Crédit suisse et Goldman Sachs, rapporte le 17 décembre le quotidien Les Echos.

Partager
Alcatel-Lucent : Bercy veut des garanties sur les brevets

Alcatel-Lucent a annoncé le 14 décembre un accord portant sur des facilités de crédit de premier rang garanties, entre autres, par le portefeuille de propriété intellectuelle du groupe, qui détient près de 29 000 brevets.

Selon Les Echos, le gouvernement craint que ce gage ne permette aux banquiers de s'emparer des brevets estimés à 5,0 milliards d'euros, si Alcatel-Lucent n'honore pas son prêt. La ministre déléguée à l'économie numérique Fleur Pellerin a multiplié les contacts informels afin de mettre d'accord Bercy, l'Elysée, Matignon et la Caisse des Dépôts (CDC), précise le journal.

Bercy travaille sur deux pistes, selon le quotidien. La première consisterait à faciliter des cessions d'actifs supplémentaires, dans l'activité entreprise ou dans les communications sous-marines. La deuxième porterait sur la création d'un consortium de valorisation des brevets, qui pourrait accueillir des industriels américains et permettrait notamment au groupe de demeurer copropriétaire des brevets.

Personne n'était joignable dans l'immédiat pour un commentaire chez Alcatel-Lucent.

Selon des données Thomson Reuters, la CDC détient 3,6 % du capital d'Alcatel-Lucent.

(avec Reuters, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis)

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS