Alcan-EP Issoire : Nicolas Sarkozy annonce des mesures pour les salariés

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Alcan-EP Issoire : Nicolas Sarkozy annonce des mesures pour les salariés
Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Issoire

Dans le cadre de la Semaine de l'Industrie, Nicolas Sarkozy avait choisi de venir visiter ce jeudi l'usine Alcan-EP d'Issoire (Puy-de-Dôme).

Co-leader mondial de l'aluminium, cette unité est spécialisée dans la transformation de produits aluminium destinés à l'aéronautique, aux transports et à l'industrie.

Au cours de cette visite, le chef de l'Etat a souhaité se montrer du côté des salariés : « Que des actionnaires gagnent de l'argent, tant mieux ! a-t-il annoncé lors d'une table ronde qui réunissait 1 500 décideurs régionaux Que des entreprises gagnent de l'argent, tant mieux ! Mais je ne peux pas accepter que pour les entreprises du CAC 40 ait pu distribuer plus de 80 milliards d'euros de dividendes pour les actionnaires et que, en même temps, on explique qu'il n'y a pas d'argent pour les salaires ».

Le président de la République a annoncé qu'il travaillait à préparer un dispositif destiné aux salariés : « au moment où on augmente ce qu'on donne aux actionnaires, il faut que les salariés, eux aussi, en aient une partie ». Des promesses qui n'ont pas semblé convaincre les ouvriers d'Alcan-EP Issoire, que le chef de l'Etat a tenu à rencontrer : « C'est un discours de patron, confirme la CGT, par la voix de Christian Lacoste, qui a refusé de serrer la main du président. Il vient nous parler de choses qu'il ne connait pas. Lui serrer la main aurait été trahir les millions de Français qu'il n'a pas écouté au moment des retraites. »

Nicolas Sarkozy a également tenu à souligner toutes les aides qui avaient été mises en place pour soutenir l'industrie nationale, dont la suppression de la taxe professionnelle : « En supprimant la TP, le secteur a bénéficié d'une économie de 2 milliards d'euros, a rappelé avec une pointe d'amertume le président. On aurait bien aimé entendre un peu plus les patrons à ce moment-là. Ils n'ont pas dit un mot. On s'est senti seuls ! ».




La CGT inquiète de l’avenir d’Alcan-EP

Lors de cette visite, la CGT a remis aux conseillers présents du chef de l'Etat une lettre ouverte dans laquelle elle évoque ses craintes: "Après avoir laissé Pechiney un des fleurons de l’industrie française aux mains des financiers d’Alcan, puis de Rio Tinto, l’Etat peut-il garantir une stratégie industrielle d’avenir dans un groupe confié à un fond financier américain ? interroge Claude Verdier. Les exigences de profits à court terme d’Apollo sont-elles compatibles avec les projets à long terme nécessaires à notre usine ?" 

Dans cette lettre, Nicolas Sarkozy peut également lire : « Vous ne visitez pas une entreprise française, elle est détenue par des financiers américains qui ont localisé leur siège en Hollande pour bénéficier du dumping fiscal en Europe le jour de la revente déjà annoncée. Notre usine n’a que faire de financiers, elle a besoin d’investissements, de recherche, d’un véritable plan d’embauche (...)».
Geneviève Colonna d'Istria (Auvergne)

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS