Quotidien des Usines

Albéa veut regrouper ses sites argonnais à Sainte-Ménehould

, ,

Publié le

Albéa veut regrouper ses sites argonnais à Sainte-Ménehould
Albéa - Site de Sainte-Ménehould

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Social. Albéa déménagera ou ne déménagera pas ? La question est posée pour les 630  salariés des sites de Sainte-Ménehould et de Vienne-Le-Château, dans la Marne. Depuis plusieurs mois, le groupe spécialisé dans la fabrication de tubes plastiques et laminés pour les cosmétiques travaille sur un projet : regrouper ses deux unités argonnaises en un même lieu.

 
« Notre but est de pérenniser et de moderniser notre outil de production pour coller aux besoins du marché et pour en capter de nouveaux. En améliorant nos infrastructures, nous voulons conserver notre position et même l’accroître, explique Laurent Villemin, responsable Activité Tube France pour le groupe Albéa. Avec « ce choix stratégique », « nous pourrons ouvrir de nouvelles portes de croissance, améliorer notre productivité ».
 
Pour le futur site, l’ex-Alcan Packaging Beauty (racheté en juillet dernier par le fonds d’investissement britannique Sun European Partners) n’est pas allé bien loin. Il s’agit d’un terrain situé sur la commune de Sainte-Ménehould. Sous réserve des acceptations nécessaires et des financements, la construction de la future usine de 22 000 m² pourrait débuter en deuxième partie d’année et être mise en service mi-2012. Le plan d’investissement (qui comprend notamment les bâtiments et la modernisation industrielle) représente, quant à lui, environ 40 millions d’euros sur 3-4 ans.
 
« Délocaliser des emplois »... impensable !
Si Bertrand Courot, maire de Sainte-Ménehould, se réjouit du développement d’un « projet ambitieux et pleins de promesses pour (son) territoire », Bernard Rocha, maire de Vienne-Le-Château, est beaucoup moins en joie. Il est impensable de voir « délocaliser des emplois alors que l’unité gagne beaucoup d’argent et qu’elle est très performante », s’insurge l’élu.
 
« On va travailler pour que ça ne se fasse pas, on va faire valoir notre bon droit et même faire une proposition, dans quelques jours, au groupe Albéa ». Et d’ajouter : si ce dernier « veut vraiment construire une nouvelle unité, il n’aura qu’à le faire avec ses propres fonds. C’est scandaleux sinon ! »
 
Une référence à la Communauté de communes de Sainte-Ménehould qui pourrait jouer un rôle important dans ce déménagement, en rachetant, avec des partenaires, certains bâtiments actuels d’Albéa pour les louer ou les vendre à d’autres entreprises.
 
En ce qui concerne les salariés, Laurent Villemin tient à les rassurer. Pour le moment, il n’est « pas prévu de faire un plan social lié à ce projet ». De leurs côtés, les syndicats attendent d’en savoir plus avant de se prononcer sur le déménagement.
 
« Nous n’avons pas encore de détails, indique Patrick Million, délégué syndical CGT, seulement les grandes lignes. Nous préférons donc attendre de plus amples informations sur l’impact social qu’aura le projet ».
 
Basé en France, le groupe Albéa emploie 8 900 personnes et dispose de 31 sites industriels dans 13 pays. Ses quatre sites hexagonaux - spécialisés dans la fabrication de tubes plastiques et laminés - ont produit 700 millions de tubes en 2010.
 
Sahra Saoudi

 


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte