AkzoNobel acquiert Flexcrete et le Français Disatech

Partager

Double opération de croissance pour le géant néerlandais. AkzoNobel a officialisé, le 3 juillet, deux projets d'acquisition concernant les entreprises Flexcrete Technologies et Disatech. Basé à Limoges (Haute-Vienne), cet opérateur français est un spécialiste du marquage industriel. Les détails financiers de cette transaction, prévue pour être finalisée dans les prochains mois, n'ont pas été divulgués. Doté d'un héritage centenaire, Disatech est un transformateur de films de spécialités autoadhésifs (vinyle, polyester, polycarbonate), essentiellement dans le domaine décoratif pour des clients industriels mais aussi pour l'informatif, comme les étiquettes de sécurité. Les clients évoluent dans les équipements industriels, les transports, même si « l'activité principale, à hauteur d'environ 80 %, tourne autour de l'aéronautique », précise Jean-François Archer, directeur général de Disatech. L'entreprise, qui recense 65 salariés, produit dans son usine de Limoges. Elle génère un chiffre d'affaires annuel de 10 à 11 millions d'euros, dont 60 % à l'export, principalement en Allemagne. AkzoNobel reprendra la totalité des actifs et des effectifs. Le groupe compte s'appuyer sur Disatech pour enrichir et compléter son portefeuille dans le domaine des revêtements et films pour le secteur aéronautique et celui des transports.

L'acquisition de Flexcrete est, elle, finalisée. Fondé en 1983, cette entreprise britannique est spécialisée dans les spécialités pour la protection et la réparation des substrats en béton. Son usine de Leyland, dans le nord-ouest de l'Angleterre, produit des mortiers de réparation, des enduits cimenteux imperméables, et des revêtements de protection et décoratifs. AkzoNobel explique que l'intégration de Flexcrete lui permettra d'étendre son offre pour certains secteurs industriels comme le pétrole et gaz, les traitements de minerais, la production électrique, l'eau et les traitements d'eaux usées, ou encore les infrastructures commerciales.

20 millions d'euros pour renforcer ses capacités de microsphères

AkzoNobel a annoncé par ailleurs un investissement de plus de 20 millions d'euros pour un projet de renforcement capacitaire sur son site de Stockvik, en Suède. Le projet concerne ses fabrications de microsphères expansibles (gamme Expancel), qui trouvent des applications notamment dans l'emballage alimentaire, les peintures et l'industrie automobile. La finalisation est prévue pour la fin 2018.

Sujets associés

NEWSLETTER Chimie

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Chimie, laboratoires et santé

Armoire à pharmacie 2 portes économique

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Projeteur Génie Civil BIM F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - Cherbourg-en-Cotentin

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS