Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Akka rachète Bertone et signe un partenariat avec Audi

Marine Protais ,

Publié le

La société d’ingénierie européenne Akka Technologies poursuit sa croissance externe avec le rachat de l'italien Bertone et de l'allemand Erlkönig. Elle signe par ailleurs un partenariat avec Audi pour la construction d’un centre de tests à Ingolstadt, consolidant ainsi sa présence en Allemagne.

Akka rachète Bertone et signe un partenariat avec Audi © Bertone

Deux bonnes nouvelles pour Akka Technologies. Le groupe international d’ingénierie et de conseil a annoncé le rachat du carrossier italien Bertone lors de la publication de ses résultats. Il ne s’agit pas d’acquérir un savoir-faire, puisqu’Akka était déjà présente dans le design auto, mais une image de marque. Bertone dessine pour de grands noms comme Ferrari ou Lamborghini. Akka a décidé de rassembler ses activités design et style sous son nom. "Un coup de crayon qui s’appelle Akka parle moins qu’un coup de crayon Bertone", résume le PDG Maurice Ricci.

Nicolas Valtille, le directeur financier, ne révèle pas le montant du rachat mais admet que le prix était "raisonnable". Bertone avait été mise en faillite en 2014 avant d’être reprise un an plus tard. Akka s’est aussi offert Erlkönig Technology, une société d’ingénierie allemande proche de Volkswagen et réalisant 22 millions d’euros de chiffre d’affaires. Akka poursuit ainsi sa stratégie de croissance externe, entamée il y a dix ans. Le groupe a notamment racheté en 2012 MBtech, ex-filiale de Daimler et Matis, une société française d’ingénierie, en 2015.

Un centre de tests en Allemagne

Akka a également annoncé un partenariat avec Audi pour la construction d’un centre d’essais à côté de l’usine du constructeur à Ingolstadt (Allemagne). Le centre comprendra quatre chambres anéchoïques électromagnétiques destinées à mesurer les équipements électriques et électroniques à bord. "Il y a tellement d’électroniques dans les véhicules aujourd’hui qu’il est devenu obligatoire de les vérifier pour des raisons de sécurité et de santé", explique Maurice Ricci.

Dix millions d’euros ont été investis pour ce centre. Akka espère rembourser cet investissement en dix ans. Audi n’en sera pas le seul utilisateur. La société d’ingénierie prévoit d’en ouvrir l’accès à d’autres constructeurs et équipementiers, voire même à d’autres secteurs. Avec ce partenariat, le groupe entend consolider son socle franco-allemand. Il réalise déjà plus de 30% de son chiffre d’affaires outre-Rhin.

Les résultats d’Akka au premier semestre 2016 sont très satisfaisants avec un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros, en croissance de 19%. Et un résultat net de 17,1 millions d’euros en hausse de 74%. Le groupe réalise 40% de ses ventes dans l’automobile, son secteur historique, et 24% dans l’aéronautique avec des clients comme Renault, PSA et Thales. Mais il tend à se diversifier de plus en plus dans l’énergie, la défense ou le ferroviaire. La part de ces activités a augmenté de 37% depuis 2015. Le groupe entend poursuivre sa croissance organique et externe. Il vise 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle