Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Ajinomoto, leader du faux sucre

Publié le

Le groupe japonais renforce ses capacités de production d'aspartame au Japon et en France.

Leader mondial de l'aspartame avec 40 % de parts de marché, Ajinomoto entend le rester. Le groupe agroalimentaire japonais investira donc plus de 43 millions d'euros, d'ici à mars 2006, sur ses deux usines de Yokkaichi, au Japon, et de Gravelines en France, dédiées à son produit phare. Il portera sa production de 6 000 à 10 000 tonnes par an, et pourra ainsi fournir plus de la moitié du marché. Il conservera alors sa place de leader devant les deux autres fabricants majeurs, que sont NutraSweet, propriété du fonds d'investissement américain JW Childs Associates, et Holland Sweetener Co (HSC), joint-venture entre le japonais Tosoh et le néerlandais DSM.

Un marché porteur

 

« De récentes études ont montré une augmentation significative de la demande de produits à base d'aspartame, comme les boissons allégées », déclarait ainsi Kunio Egashira, P-DG du groupe, à l'annonce de l'investissement. Cet édulcorant de synthèse est aujourd'hui intégré dans plus de 5 000 produits alimentaires dans le monde, dont 2 800 en Europe et 200 en France (chewing-gum sans sucre, édulcorants de table...). Il a l'avantage de posséder un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du sucre : 20 milligrammes d'aspartame suffisent à donner le même goût sucré qu'un morceau de sucre de 4 grammes. Du coup, dans un contexte de lutte contre l'obésité et de progression du diabète, la demande mondiale ne cesse de croître.

Si la répartition de l'investissement reste confidentielle, c'est au site japonais que revient la part la plus importante. En effet, cette usine sera dotée d'une nouvelle ligne de production, tandis que l'unité française de Gravelines travaillera « à éliminer les goulets d'étranglement sur la ligne existante », explique Jean-Claude Vaireaux, le directeur du site nordiste et président d'Ajinomoto Euro-Aspartame. Pour autant, la direction nippone ne donne aucune indication sur les créations d'emplois qui pourraient résulter de ce renforcement de la production : Gravelines continuera donc à tourner avec sa centaine de salariés.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle