Airbus veut faire une contre-offre à IAG après sa commande de 200 737 MAX

La trêve est finie entre Airbus et Boeing. L'avionneur européen veut dissuader IAG de commander 200 appareils 737 MAX après l'annonce surprise de ce méga-contrat au salon aéronautique du Bourget. Jeudi 20 juin, Airbus a exhorté la compagnie aérienne à organiser un appel d'offres pour pouvoir soumettre une contre-proposition.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus veut faire une contre-offre à IAG après sa commande de 200 737 MAX
Les 737 MAX sont interdits de vol depuis mars après deux catastrophes aériennes en moins de cinq mois, qui ont fait au total 346 morts.

Airbus a réclamé jeudi 20 juin de pouvoir soumettre une contre-offre à IAG après l'annonce surprise par le propriétaire de British Airways, au salon aéronautique du Bourget, d'une vaste commande à Boeing portant sur 200 avions 737 MAX. Les 737 MAX sont interdits de vol depuis mars après deux catastrophes aériennes en moins de cinq mois, qui ont fait au total 346 morts. Depuis, l'avionneur américain travaille activement à la remise en service de son appareil.

Le montant total de la commande d'IAG dépasse 24 milliards de dollars (21,45 milliards d'euros) au prix catalogue. Les 737 MAX commandés vont équiper Vueling, Iberia, Aer Lingus, Level et British Airways. La commande d'IAG est perçue, au moins en partie, comme un moyen de préserver la concurrence entre Boeing et Airbus, menacée par cette crise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Boeing discute avec d'autres compagnies

Cette commande géante d'IAG éclipse le succès commercial de l'A321XLR, lui aussi un avion monocouloir mais conçu pour de longues distances, qui a reçu 226 commandes et promesses depuis sa présentation lundi 17 juin par Airbus à l'entame du salon.

Bien que le 737 MAX soit cloué au sol à travers le monde à la suite de deux catastrophes aériennes, Boeing discute avec d'autres compagnies aériennes d'éventuelles commandes après avoir reçu une lettre d'intention pour 200 exemplaires de la part d'IAG, a déclaré jeudi 20 juin le directeur commercial de l'avionneur américain, Ihssane Mounir.

Airbus veut un appel d'offres

Airbus a publiquement exprimé sa déception après cette commande et a exhorté IAG à organiser un appel d'offres pour avoir l'opportunité d'y participer.

"Nous aimerions avoir une chance de concourir à cette offre", a déclaré à la presse Christian Scherer, le directeur commercial d'Airbus, ajoutant qu'IAG n'avait pas officiellement lancé d'appel d'offres pour cette commande.

IAG n'était pas disponible dans l'immédiat pour réagir à ces déclarations mais le groupe a déclaré en début de semaine qu'il ne commentait pas les négociations. Boeing n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Fin de la trêve entre Airbus et Boeing

L'annonce choc mardi 18 juin au Bourget de la commande d'IAG a mis fin à la trêve observée en termes de communication par les deux grands constructeurs aéronautiques, Airbus s'efforçant notamment de ne pas exploiter les déboires de son concurrent avec le 737 MAX.

La rivalité commerciale reste forte comme en témoigne le lancement de l'A321XLR, destiné à un marché auquel Boeing envisage aussi de s'attaquer avec un éventuel nouvel avion de 220-270 places.

Ihssane Mounir a minimisé la portée du lancement de l'A321XLR, estimant qu'il ne pouvait viser qu'une "petite partie" du marché que Boeing espère pouvoir servir avec ce nouvel appareil de milieu de marché, dont la date de lancement n'a toujours pas été fixée. Les deux constructeurs s'affrontent aussi sur les gros porteurs et chacun a remporté des victoires auprès de clients en Asie.

GE Aviation a jeté un froid à l'ouverture du Bourget en annonçant avoir constaté une usure anormale sur une des pièces de son nouveau moteur destiné au Boeing 777X, ce qui devrait entraîner un retard de livraison de plusieurs mois.

Ihssane Mounir a cependant déclaré jeudi 20 juin qu'il s'attendait toujours à ce que le plus grand avion de ligne bimoteur au monde effectue des vols cette année et soit livré en 2020.

Avec Reuters (avec Alistair Smout et Andrea Shalal; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten et Bertrand Boucey)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS