Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus, Thales et Rolls-Royce, les grands gagnants du contrat pour les avions ravitailleurs de l'armée

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

La France s'apprête à acter l'achat de 12 avions de ravitaillement en vol, les A330 MRTT. Un contrat estimé à 3 milliards d'euros qui profitera aux industriels européens Airbus Defence & Space, Thales Avionics ou encore au motoriste Rolls-Royce.

Airbus, Thales et Rolls-Royce, les grands gagnants du contrat pour les avions ravitailleurs de l'armée © Airbus Military

Un Airbus A330 Multi Role Tanker Transport (MRTT) pour remplacer les Boeing C135 FR et KC 135 RG vieillissants. Après l'Australie, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Royaume-Uni et Singapour, la France a fait le choix d'opter pour l'avion de ravitaillement en vol européen pour renouveler sa flotte.

Douze nouveaux appareils pour un budget estimé à 3 milliards d'euros, afin d'améliorer "les capacités de transport à longue distance et d’évacuation sanitaire qui sont assurées sur le long terme", a commenté le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. Les appareils hexagonaux prendront le nom de "Phénix". 

un avion très "européen"

Produit par Airbus Defence & Space, la branche défense (ex-Airbus Military) d'Airbus Group, l'A330 MRTT est en service depuis 2011. A l'origine, il s'agit d'un A330-200 "commercial", fourni par Airbus Toulouse et converti en version militaire à l'usine d'Airbus DS de Getafe, en Espagne.

Pour ses futurs Phénix, la direction générale de l'armement (DGA) a choisi de faire appel au français Thales Avionics (filiale de Thales), qui interviendra dans la conception et la réalisation du système avionique de l'avion. Côté motorisation, la France a opté pour le britannique Rolls-Royce et ses réacteurs Trent 700, qui équipent traditionnellement les A330.  

Le premier Phénix devrait être livré à la DGA en 2018, le second en 2019. Les livraisons se poursuivront ensuite au rythme de 1 à 2 appareils par an, précise le communiqué.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle