Airbus souhaiterait reprendre l'activité de son sous-traitant Spirit à Saint-Nazaire

Afin de sécuriser la supply chain de son futur avion long courrier A350, Airbus serait sur le point de reprendre en direct les activités et les 90 salariés de son sous-traitant américain Spirit à Saint-Nazaire, a afirmé une représentante CFE-CGC citée par l'AFP.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus souhaiterait reprendre l'activité de son sous-traitant Spirit à Saint-Nazaire

Pour sécuriser la chaîne d'approvisionnement ("supply chain") de son futur avion long-courrier A350, Airbus envisagerait de prendre le contrôle des activités de son sous-traitant américain Spirit à Saint-Nazaire.

"Nous y avons mis de l'argent, impliqué des hommes d'Airbus, c'est une société qu'on soutient, vient un moment où le soutien c'est de la reprendre", a déclaré la déléguée syndicale centrale du syndicat des cadres d'Airbus, Françoise Vallin dans des propos rapportés par l'AFP. Elle s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse à la suite de l'assemblée générale de la plus grosse section syndicale industrielle de la CFE-CGC (2 200 adhérents à Toulouse).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Airbus augmente actuellement ses cadences de production pour faire face à la demande de série (42 de la gamme A320 par mois) ou pour sortir les nouveaux modèles, comme l'A350, fabriqué majoritairement en matériaux composites et qui doit être mis en service au deuxième semestre 2014. La direction reconnaît régulièrement qu'un fonctionnement optimal de sa supply chain est un "défi", même si le groupe européen est allé un peu moins loin que Boeing dans le recours à la sous-traitance ces dernières années.

"Spirit est en grande difficulté à Saint-Nazaire pour produire en temps voulu les tronçons qui lui sont dédiés, depuis quelque temps ce n'était plus du tout à la hauteur, il y avait du travail à reprendre sur son assemblage des panneaux supérieurs du tronçon central de l'A350 en composites fabriqués aux Etats-Unis", a-t-elle indiqué.

Selon Françoise Vallin "la reprise est imminente, les salariés vont devenir des Airbusiens, être en prise directe avec Airbus, pour réduire les interfaces intermédiaires. Cela peut-être provisoire, on verra combien de temps cela durera". L'objectif est d'éviter tout dérapage du calendrier de l'A350. Son premier vol est prévu pour pour cet été, a-t-elle confirmé, mais "c'est au prix de beaucoup d'efforts des salariés, voire le samedi et le dimanche".

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS