Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus renforce sa chaîne de fournisseurs avant l'installation aux Etats-Unis

Elodie Vallerey ,

Publié le

En marge du salon aéronautique de Farnborough, Fabrice Brégier, le président d'Airbus, a tenu à rassurer sa supply chain française et européenne avant l'implantation d'une usine en Alabama en 2013.

Airbus renforce sa chaîne de fournisseurs avant l'installation aux Etats-Unis

En réponse aux attaques de son concurrent Boeing, Airbus passe à l'offensive. Et le salon mondial de l'aéronautique de Farnborough, qui se tient jusqu'au 15 juillet en Angleterre, fait office de ring pour les deux géants de l'aviation.

L'homologue de Fabrice Brégier chez Boeing, Ray Conner, avait mis en doute dimanche l'intérêt que représenterait la future usine d'Airbus en Alabama pour produire des moyen-courriers de 150 places si les fournisseurs ne pouvaient pas suivre l'augmentation des cadences.

"La vraie question c'est : parviendrez-vous à accélérer la chaîne de la sous-traitance pour produire les sections d'avions destinées aux différentes chaînes d'assemblage ?", avait déclaré le tout nouveau patron de Boeing aviation civile à Farnborough.

La réponse est claire pour Fabrice Brégier : Airbus va entreprendre de renforcer ses fournisseurs avant d'aller assembler des avions aux Etats-Unis et d'augmenter encore sa production, a-t-il déclaré le 10 juillet en interview à l'AFP.

En Alabama, "on va démarrer les premières livraisons (d'avions A320) en 2016, on a quatre ans devant nous. Il faut que dans ces quatre ans, la chaîne des fournisseurs se renforce", a-t-il déclaré.

Il a expliqué qu'il s'appliquait en France à soutenir les petites sociétés qui ont du mal à obtenir des crédits bancaires nécessaires pour augmenter leurs achats et leurs investissements et satisfaire les besoins de l'avionneur.

Des commandes pour six mois de production au lieu de trois

"Ces petites sociétés, c'est un paradoxe, ont beaucoup de commandes, a-t-il souligné. Elles ont une augmentation de production importante, notamment dans les aérostructures, où elle peut être de 30 ou 40 %".

Airbus a donc décidé de passer auprès de ses fournisseurs des commandes pour six mois de production, contre un ou trois mois auparavant, afin de leur permettre de se financer auprès des banques ainsi rassurées sur leur solvabilité.

"On s'est dit que passer à six mois ne présentait pas de risque pour nous et leur apportait les garanties qui devraient, normalement, orienter les coûts financiers bancaires plutôt vers le secteur aéronautique", a-t-il poursuivi concernant ses 22 milliards d'euros d'achats annuels.

En Alabama, "on espère arriver à cadence 4 (une production de 4 avions par mois) à la toute fin de 2017, début 2018, et c'est à ce moment là qu'on sera passés pratiquement totalement de l'A320 actuel à l'A320neo", a poursuivi M. Brégier.

Selon lui, "là il y aura une demande supplémentaire et le timing est bien choisi". Airbus estime à quelque 4 000 nouveaux avions les besoins de renouvellement de la flotte des compagnies aériennes américaines.

 

Voir tous les articles  Farnborough 2014

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle