Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

A peine rebaptisés par Airbus, 60 A220 (ex-CSeries) commandés par JetBlue

, ,

Publié le , mis à jour le 11/07/2018 À 07H34

Airbus a remporté une victoire importante le 10 juillet avec l'annonce par la compagnie américaine JetBlue Airways de son intention d'acheter 60 monocouloirs A220-300. Une première commande importante pour l'ancien CSeries de Bombardier dont l'avionneur européen a pris le contrôle début juillet, et intronisé dans sa flotte le jour-même.

A peine rebaptisés par Airbus, 60 A220 (ex-CSeries) commandés par JetBlue
Airbus a remporté une victoire importante le 10 juillet avec l'annonce par la compagnie américaine JetBlue Airways de son intention d'acheter 60 monocouloirs A220-300. /Photo prise le 10 juillet 2018/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

"JetBlue est devenu aujourd'hui le premier client du nouvel avion d'Airbus rebaptisé A220 grâce à la signature d’un protocole d'accord portant sur 60 commandes fermes du modèle A220-300, annonce Airbus dans un communiqué du 10 juillet au soir. De plus, la compagnie aérienne a converti 25 de ses commandes actuelles d'Airbus A320neo en commandes d'A321neo. Les A321neo et A220 de JetBlue seront équipés de moteurs GTF de Pratt & Whitney."

"Nous faisons évoluer notre flotte pour l'avenir de JetBlue, et l'autonomie et la rentabilité impressionnantes qu'offre l'A220-300 nous garantit davantage de flexibilité et soutient nos principales priorités financières et opérationnelles", se justifie Robin Hayes, Chief Executive Officer de la compagnie aérienne américaine.

Les A220, une nouvelle phase stratégique pour Airbus

L'accord n'a pas été annoncé par hasard le 10 juillet. Ce même jour, l'avionneur européenne a intronisé sur son siège de Toulouse (Midi Pyrénées) l’avion CSeries dans sa flotte, dont il a pris définitivement le contrôle le 1er juillet auprès du canadien Bombardier. Un événement qui marque, moins de dix mois après l’annonce de l’achat du programme, à la fois un achèvement mais aussi le début d’une nouvelle phase stratégique. Car pour Airbus, le succès commercial d’un avion dont il n’est pas le développeur – pour la première fois de son histoire – restait

à concrétiser. Un défi qui passe d’abord par un changement de nom : intronisé dans la flotte airbusienne, le CSeries est devenu l’Airbus A220, vous révélait le 10 juillet L'Usine Nouvelle.

(Avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle