L'Usine Aéro

Airbus remporte un contrat pour développer un rover martien

, ,

Publié le , mis à jour le 16/06/2020 À 14H57

Bonne nouvelle Airbus annonce ce 16 juinque sa division Défense et Aérospatiale s'est vu attribuer par l'Agence spatiale européenne (ESA) le nouveau contrat d'étude pour le futur "rover" chargé de récupérer des échantillons sur la surface de la planète Mars.

Airbus remporte un contrat pour développer un rover martien
Airbus annonce mardi que sa division Défense et Aérospatiale s'est vu attribuer par l'Agence spatiale européenne (ESA) le nouveau contrat d'étude pour le futur "rover" chargé de récupérer des échantillons sur la surface de la planète Mars. C'est le véhicule à quatre roues au premier rang sur cette illustration.
© Airbus Defence and space

Airbus pose un pied sur Mars. L'avionneur européen s'est vu confier par l'Agence spatiale européenne une nouvelle étude visant à développer un véhicule chargé de collecter des échantillons sur le sol martien. C'est l'équipe basée à Stevenage, en Angleterre, qui va mener ce projet, après celui du rover Exomars, dont le lancement a été repoussé à 2022. Elleavait déjà mené des études préliminaires sur le sujet.

Un des deux rovers martiens de la mission "Mars sample return"

Le "Sample Fetch Rover" est un des éléments de la mission Mars Sample Return développée conjointement par l'ESA et la NASA dans le but de collecter et de ramener sur Terre des échantillons de la planète rouge. 

Les échantillons de sol et de roches seront prélevés par un autre rover, le "Perseverance" de la NASA, et déposés sur la surface de Mars dans des petits tubes en métal. Le "Sample Fetch Rover"  parcourra en moyenne 200 mètres par jour pendant six mois à la recherche de ces tubes d’échantillons. Il collectera jusqu’à 36 tubes qu’il rapportera au lanceur et installera dans une fusée chargée de les placer en orbite autour de la planète rouge, le Mars Ascent Vehicle.

Le rover développé par l'ESA sera chargé de les collecter. Il sera lancé en 2026 par la NASA avec atterrissage prévu en 2028. Les échantillons devraient être de retour sur Terre en 2031.

Avec Reuters (Nicolas Delame et Henri-Pierre André)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte