Airbus réfléchirait à abandonner les batteries lithium ion sur l'A350

Airbus étudie l'idée de revenir à des batteries traditionnelles sur l'A350 et d'abandonner la technologie lithium-ion, qui est au coeur de l'enquête sur les incidents rencontrés par le Dreamliner du concurrent Boeing, ont fait savoir vendredi des sources au fait du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus réfléchirait à abandonner les batteries lithium ion sur l'A350

Airbus craindrait-il la mauvaise publicité faite en ce moment aux batteries lithium ion utilisées sur le Dreamliner de Boeing ? C'est en tout cas ce que semblent suggérer des sources proches du dossier à l'agence Reuters, ce vendredi 8 février. Selon elles, l'avionneur penserait à abandonner ce type de batteries. Une telle décision s'inscrirait dans le mouvement de réflexion actuel engagé dans le secteur aéronautique, où les experts se demandent si le lithium-ion, une technologie compacte mais fragile, est "mature" pour servir d'alimentation de secours à bord d'un avion.

Un porte-parole d'Airbus a toutefois indiqué que le constructeur aéronautique étudierait et évaluerait les conclusions de l'enquête en cours sur le Dreamliner. "N'allons pas plus vite que la musique", a-t-il nuancé.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Airbus a indiqué la semaine dernière qu'en cas de changement dans la réglementation, il disposait d'un plan B et de temps pour y répondre.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Saft, qui fabrique pour Airbus à la fois des batteries de dernière génération et des systèmes de charge plus traditionnels.

Astrid Gouzik (avec Reuters)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS