L'Usine Aéro

Airbus prévoit une réduction de sa production de 40 % jusqu'en 2021

, , ,

Publié le , mis à jour le 29/06/2020 À 10H38

Guillaume Faury, président exécutif d'Airbus, a révélé ses prévisions pour la production du groupe le 29 juin. Le dirigeant table sur une baisse de l'activité de 40 % en 2020 et 2021.

Airbus prévoit une réduction de sa production de 40 % jusqu'en 2021
La production de l'A320 à Hambourg (Allemagne).
© www.lindner-fotografie.de +491725411578

La baisse de l'activité risque de durer chez Airbus. L'avionneur européen s'attend à devoir réduire de 40 % sa production en 2020 et 2021, a déclaré lundi 29 juin le président exécutif Guillaume Faury au journal allemand Die Welt. Le dirigeant a justifié cette diminution par la chute de la demande des compagnies aériennes. En revanche, il est resté discret sur le plan de réorganisation que prépare le groupe frappé de plein fouet par la crise du Covid-19.

"Nous ne pouvons pas nous dissocier de l'évolution des compagnies aériennes"

"Pour les deux prochaines années, 2020-2021, nous considérons que la production et les livraisons seront inférieures de 40 % à ce que nous avions initialement prévu", a estimé Guillaume Faury. "Nous ne pouvons pas nous dissocier de l'évolution des compagnies aériennes", argumente le président exécutif. En avril, la pandémie avait déjà forcé le constructeur aéronautique à réduire de 30 % sa production.

Avant la crise, fin 2019, Airbus fabriquait chaque mois 60 avions A320, l'un de ses modèles best-sellers. L'avionneur voulait augmenter cette production à 63 appareils dès 2021.

Selon le dirigeant, il faudra attendre 2025 au plus tard pour que la demande d'avions revienne à la normale. Guillaume Faury prévoit toutefois une reprise plus rapide pour les avions monocouloirs, avec une reprise dès 2022-2023 pour la famille A320. Le rebond devrait être plus long dans le secteur des avions gros-porteurs, où l'offre était déjà excedentaire avant la crise. "Une vague de remplacement importante est attendue pour le Boeing 777 et l'Airbus A330, mais elle est encore loin", prédit Guillaume Faury.

Guillaume Faury exclut la fermeture de chaînes d'assemblage final

Le groupe devra s'adapter à cette diminution de la production, a ajouté Guillaume Faury tout en refusant de faire le moindre commentaire sur la réorganisation que cela impliquerait. Le groupe qui compte environ 135 000 collaborateurs à travers le monde doit présenter en juillet un plan d'adaptation qui devrait aboutir à une importante réduction des effectifs.

Pour le moment, le président exécutif semble exclure la fermeture de chaînes d'assemblage final. "Aucune chaîne d'assemblage final ne sera fermée [...]. La production de tous les modèles se poursuivra, mais à un rythme plus lent", a-t-il indiqué au journal allemand en insistant sur l'importance stratégique des sites aux États-Unis et en Chine. "Nous ne voulons pas modifier de manière significative l'empreinte dite industrielle", a ajouté Guillaume Faury.

Avec Reuters (Tim Hepher ; version française Nicolas Delame, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte