Airbus prévoit 22 700 avions vendus d'ici 2025

Le constructeur européen vient de dévoiler ses prévisions - nettement plus optimistes que l'an dernier - sur l'évolution du marché mondial des avions commerciaux de plus de 100 places.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus prévoit 22 700 avions vendus d'ici 2025

Selon Airbus, les constructeurs vont livrer quelques 22 700 nouveaux appareils dans les vingt ans qui viennent, pour une valeur totale de 2 600 milliards de dollars (hors avions régionaux). Tenant compte du dynamisme du trafic aérien, Airbus a nettement réévalué son pronostic puisqu'il tablait sur un marché de 17 300 nouveaux avions il y a un an.

En nombre d'appareils, le gros de la demande va se concentrer sur les avions courts et moyens courriers (monocouloirs), type A320 et B737, avec 15 300 nouveaux appareils pour une valeur de 1 090 milliards de dollars. Au plan industriel, cela signifie qu'Airbus et Boeing livreraient entre 760 et 770 avions de ce type par an sur la période. Le segment des longs courriers-moyens porteurs (A330/340, B777, B787, futur A350) devrait atteindre un peu plus de 1 000 milliards de dollars pour 5 300 appareils. Enfin, et c'est là qu'Airbus est très optimiste, le marché des gros porteurs (B747 et A380) atteindrait 1 660 nouveaux avions pour 500 milliards de dollars.

Boeing, qui réalise chaque année la même étude prospective, estime que le marché des gros porteurs ne dépassera pas 990 nouveaux avions pour une valeur de 260 milliards de dollars. Une prévision logique puisque l'américain a beaucoup plus misé sur son moyen porteur, le B787 et sur le B777, dont il estime le marché à 1 170 milliards de dollars et 6 230 nouveaux appareils. Si le pronostic de Boeing se révélait juste, cela serait néfaste pour le programme A380, dont le seuil de rentabilité a été révisé par Airbus à 450 appareils pour tenir compte des surcoûts liés aux retards de cet avion. Avec seulement un petit millier d'appareils sur le créneau, dont au moins 50 % seraient produits par Boeing, cela laisse peu de marges de rentabilité au programme A380.

G. L-B.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS