Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus pourrait sceller le sort de l'A380 d'ici le 14 février

, , , ,

Publié le , mis à jour le 08/02/2019 À 06H46

Airbus accumule les difficultés sur son très gros porteur. Le 7 février, l'avionneur a annoncé l'annulation de la commande de huit A380. Selon des sources de Reuters, la décision est déjà prise et Airbus s'apprêterait à mettre fin à la production de l'A380 sauf contrat inattendu. Cette annonce pourrait être faite le 14 février, lors de la publication des résultats annuels du groupe.

Airbus pourrait sceller le sort de l'A380 d'ici le 14 février
Airbus accumule les difficultés sur son très gros porteur A380.
© Air France

Airbus a annoncé jeudi 7 février l'annulation de 4 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros) de commandes, dont celles de huit A380, qui vient assombrir davantage les perspectives moroses du très gros porteur. Sa ligne de production pourrait être remise en question.

La compagnie australienne Qantas Airways qui exploite déjà 12 A380, avait annoncé un peu plus tôt avoir décidé d'annuler sa commande de huit autres appareils, qui remonte à 2006, à la suite de discussions avec Airbus.

Une semaine auparavant, Reuters avait rapporté qu'Emirates envisageait de transformer certaines commandes d'A380 en commandes d'A350 étant donné le blocage des négociations sur la motorisation de l'appareil.

"C'est la fin de l'A380" selon une source

Sauf contrat inattendu, Airbus se prépare à mettre fin à la production de l'A380 plus tôt que prévu et pourrait faire une annonce détaillée lors de la publication de ses résultats annuels, le 14 février, selon des sources au fait du dossier.

"C'est la fin de l'A380", a dit une source du secteur. Airbus n'a pas souhaité s'exprimer.

A380 sous pression

Doté de quatre moteurs et capable de transporter plus de 500 passagers, l'A380 est sous pression en raison de l'efficacité accrue des plus gros bi-moteurs.

Airbus a par ailleurs annoncé l'annulation des commandes de cinq exemplaires de son plus petit modèle, l'A220-100, doté de 110 sièges, à l'occasion de son décompte mensuel des commandes. Ces cinq appareils avaient auparavant été attribués à des compagnies publiques ou privées. L'A220 est l'ex-CSeries de Bombardier, que le groupe aéronautique européen a renommé après avoir pris le contrôle du programme d'avions civils du constructeur canadien.

Au total, Airbus a livré 39 avions au mois de janvier et 13 commandes ont été annulées.

Avec Reuters (Tim Hepher; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Angrand)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle