L'Usine Aéro

Airbus nomme des experts indépendants en raison des enquêtes pour corruption

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/05/2017 À 11H44

PARIS (Reuters) - En raison des différentes enquêtes ouvertes par le Serious Fraud Office (SFO) et le Parquet national financier (PNF) sur des soupçons de corruption, Airbus a annoncé lundi 22 mai la nomination d'un groupe d'experts des règles de conformité.

Airbus nomme des experts indépendants en raison des enquêtes pour corruption
Airbus a annoncé lundi la nomination d'un groupe d'experts des règles de conformité dans le cadre des enquêtes dont le groupe aéronautique européen fait l'objet de la part du Serious Fraud Office (SFO) britannique et du Parquet National Financier (PNF) en France sur des soupçons de corruption. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

"Nous avons désigné des experts indépendants hautement qualifiés pour nous remettre en question et nous guider", écrit dans un communiqué le directeur général d'Airbus Tom Enders.

Ces trois personnes extérieures à l'entreprise sont l'ancien ministre des Finances allemand Theodor Waigel, l'ancienne ministre française des Affaires européennes Noëlle Lenoir et le membre de la chambre des Lords britannique Lord Gold. Ils soutiendront les efforts permanents d'Airbus "pour mettre en place un programme de changement significatif répondant aux problèmes identifiés", précise Tom Enders.

Lord Gold "a examiné les politiques globales de compliance anti-corruption de Rolls-Royce à la suite de soupçons de corruption dans différents pays", précise encore Airbus au sujet du motoriste britannique, qui a accepté d'effectuer une série de versements pour un montant total de 671 millions de livres pour solder une affaire de corruption impliquant des intermédiaires.

Le SFO, chargé outre-Manche de la lutte contre les délits et crimes économiques, a ouvert à l'été 2016 une enquête au Royaume-Uni sur des soupçons d'irrégularités concernant le recours à des consultants pour la vente à l'export d'avions civils.

En mars, Airbus a indiqué avoir été informé de l'ouverture d'une enquête préliminaire par le PNF en lien avec l'enquête du SFO.

En avril, le parquet de Vienne a annoncé qu'il avait ouvert une enquête sur Thomas Enders sur des soupçons d'escroquerie liés à un contrat passé en 2003 avec l'Autriche pour l'achat d'avions de combat Eurofighter.

Pour Reuters, Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte