L'Usine Aéro

Airbus ne débraie pas (encore)

,

Publié le

Airbus n'appuie plus sur l'accélérateur, mais ne débraie pas. Il est prêt à aider autant que possible les compagnies aériennes à financer leurs achats d'avions, a déclaré lundi soir Tom Enders, son président.

Airbus ne débraie pas (encore)

"Nous ne pouvons pas écarter [une réduction de la production] à ce stade, ce serait irresponsable et peu crédible si la mesure que nous avons prise visant à suspendre la hausse prévue de la production ne suffisait pas. Airbus a déjà eu affaire à des retournements de cycle", a déclaré Tom Enders à l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

Commandes et cadences

Tom Enders a confirmé hier l'objectif de 850 commandes brutes c'est-à-dire sans tenir compte des annulations qui interviendront d'ici le 1er janvier 2009, pour 470 livraisons. 

A320. Airbus fabrique actuellement 36 exemplaires de la famille A320 - celle des monocouloirs - et 10 exemplaires de la famille A330-340 par mois. Avec un carnet de commandes record de quelque 3.700 appareils, le groupe avait envisagé de porter ce rythme à 40 et 11 respectivement mais y a renoncé le mois dernier. « Nous stoppons l'augmentation de la production pour l'instant. Nous verrons en 2009 comment la crise économique évolue pour réajuster notre production » a annoncé le PDG d'Airbus.

A380. Tom Enders a répété que 12 exemplaires du gros porteur A380 seraient remis à leurs propriétaires d'ici la fin de l'année : il était hier à Hambourg où il a pu voir les trois derniers exemplaires du superjumbo. En revanche, il a confirmé les déclarations de Louis Gallois qui a récemment laissé entendre qu'Airbus pourrait ne pas atteindre 21 livraisons d'A380 en 2009 comme prévu.

A400 M. « Nous aurions fait notre premier vol de puis longtemps si nous avions eu des moteurs capables de le faire » a lancé Tom Enders, passablement agacé des écueils du dossier de l'Airbus militaire. Un temps montré du doigt, Safran a fait savoir que les moteurs avaient été livrés à temps. C'est en effet la mise au point du logiciel qui gère le moteur qui retarde le programme. Tom Enders n'a pas voulu s'engager sur une date du premier vol de l'A400 M mais a tout de même confié que le roulage de l'avion (test sur piste en faisant rouler l'engin) se ferait d'ici 3 à 4 semaines.

Ravitailleurs. Barack Obama vient d'être élu et c'est à son administration qu'il reviendra de relancer l'appel d'offre (annulé cette année) pour l'achat de 179 avions ravitailleurs pour 40 milliards de dollars. « Nous avons gagné la compétition une fois. On la gagnera une seconde car nous avons le meilleur avion ! » a prédit Tom Enders.

Mesures financières anti-crise et réorganisation

Power 8. Malgré la récente hausse du dollar, Airbus n'entend pas assouplir ses plans d'économies Power 8 et Power 8 Plus. « Il n'y a aucune raison pour cela. Il ne faut pas raisonner en regardant le taux de change en 2008 ou 2009 mais à beaucoup plus long terme» a lâché Tom Enders. Le plan Power 8 avait été bâti sur une hypothèse d'un euro à 1,45 dollar. Aujourd'hui la parité est à 1,25 soit vingt centimes de mois. Or, quand le dollar s'apprécie de dix centimes, Airbus gagne un milliard d'euros de plus.

Banquier des compagnies aériennes. Airbus a plus de mal à vendre ses avions actuellement parce que les compagnies aériennes qui passé la commande peinent à trouver les financements nécessaires, du fait de la hausse du coût du crédit. L'avionneur se dit prêt à faire un geste pour aider les compagnies aériennes en finançant une partie de leur acquisition. « Actuellement nous finançons nos clients pour 1,2 milliard de dollars. Par le passé ce chiffre est monté jusqu'à cinq milliards » a rappelé le PDG d'Airbus. Alors que certains membres de la direction d'Airbus ont récemment évoqué un doublement du montant de 1,2 milliard de dollars consenti pour 2009, Tom Enders a précisé qu'il serait certainement encore plus important."Ce montant sera plus élevé en 2009. Nous travaillons activement avec les agences gouvernementales comme la Coface pour qu'elles garantissent certains prêts, a-t-il ajouté, c'est le meilleur moyen d'aider nos clients et nos fournisseurs."

Sous-traitants. La crise du crédit actuelle pénalise aussi les grands fournisseurs d'Airbus qui ont des difficultés à financer leur grand projet de recherche et de développement. Le PDG d'Airbus s'est ainsi félicité du lancement d'Aerofund 2 doté de 75 M€ dont 30 M€ apportés par Airbus pour soutenir la filière aéronautique. Tom Enders a également salué l'initiative de Nicolas Sarkozy dans le lancement d'un fonds d'investissement souverain tricolore qui a bénéficié à Daher afin de racheter la Socata à Tarbes.

Transfert du siège à Toulouse. EADS est actuellement basée à Paris et Munich : le dirigeant s'est prononcé en faveur d'un siège unique à Toulouse, « hub de l'industrie aéronautique en Europe ». Un sujet politiquement sensible pour la France et l'Allemagne : l'actionnaire allemand d'EADS, Daimler, bloquerait en particulier le projet de déménagement du siège.

A.L.

Les trois sites allemands au « nid EADS » jusque 2011

Les trois sites de Varel et Nordenham (nord) et d'Augsbourg (sud) resteront dans le giron d'EADS "jusque fin 2011" : le groupe européen de défense et d'aéronautique a décidé de garder les sites allemands où sont fabriqués des éléments d'Airbus. Mais EADS cherche toujours "des partenaires extérieurs" pour prendre une participation minoritaire" dans ces sites. Et à terme des repreneurs.
Donnant-donnant. Dans le cadre d'un accord avec les syndicats en Allemagne, la maison-mère de l'avionneur européen s'engage également à ne procéder à aucun licenciement jusque 2013, contre 2012 jusque là. En contrepartie, les 6.000 salariés des trois sites s'engagent à se plier à des hausses de productivité, permettant d'économiser 22,5 millions d'euros par an à partir de 2009.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte