L'Usine Aéro

Airbus : l’Afrique du Sud annule sa commande de huit A400M

, , ,

Publié le

L’Afrique du Sud met un terme au contrat portant sur l’achat de huit A400M. L’avion de transport militaire d’Airbus subit sa première annulation.

Airbus : l’Afrique du Sud annule sa commande de huit A400M © EADS

Avec l’accumulation des retards et surcoûts de son colossal programme d’avion de transport militaire (20 milliards d'euros de budget initial), Airbus craignait les pénalités de retard, mais aussi les annulations. Si pour le moment, aucun pays européen n’a renoncé à acquérir l’A400M, l’avionneur subit aujourd’hui une sérieuse déconvenue avec l’annulation de la commande signée en 2005 par l’Afrique du Sud. Pretoria, qui avait ciblé 8 appareils, explique sa décision par l’explosion du prix et des retards. « Le gouvernement pense que l'intérêt des contribuables sud-africains sera mieux servi si l'on n'honore pas ce contrat ».

Selon le gouvernement sud-africain, le contrat initial s’élevait à 17 milliards de rands (1,5 milliard d’euros), alors que le prix grimpe aujourd’hui à près de 40 milliards de rands (3,5 milliards d’euros). L’Afrique du Sud a déjà déboursé 2,9 milliards de rands, mais la filiale d’EADS lui remboursera cette somme, en raison du non-respect des délais de livraison mentionnés dans le contrat.

L’A400M, dont le premier vol est toujours prévu d'ici à la fin de l'année, n’affiche plus qu’un seul client ferme à l’export : la Malaisie, avec quatre exemplaires commandés en décembre 2005. L'avion de transport militaire accuse un retard d'au moins trois ans.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte