L'Usine Aéro

Airbus Helicopters dévoile son laboratoire volant, le Bluecopter

Olivier James , , , ,

Publié le

Airbus Helicopters vient de dévoiler le démonstrateur Bluecopter. Il préfigure l’hélicoptère du futur, plus silencieux et moins gourmand en carburant.

A première vue, il ressemble à un hélicoptère tout ce qu’il y a de plus commun. A y regarder de plus près, c’est une autre histoire : le Bluecopter lève le voile sur ce que sera l’hélicoptère de demain. On doit ce démonstrateur à Airbus Helicopters, la filiale d’Airbus Group, qui vient de faire connaître l’existence de ce projet secret lancé... début 2011. "C’est un véritable laboratoire volant, résume un porte-parole d’Airbus Helicopters. À la fin de la campagne d'essais, toutes les briques technologiques seront évaluées et les plus prometteuses seront introduites en tant que produits de série".

Moins bruyant, plus économe

Ce Bluecopter vise avant tout à développer des appareils moins bruyants et plus économes en carburant. Deux facteurs de plus en plus déterminants dans la réussite commerciale des programmes d’hélicoptères et le respect des réglementations. "Avec ce démonstrateur, nous sommes parvenus à réduire la consommation de carburant de 40% par rapport à l’EC135", chiffre-t-on chez Airbus Helicopters. Des résultats issus de deux années de travail mené par une équipe dédiée de sept personnes, aidées par quinze autres salariés de la filiale.

Il peut voler avec un seul moteur

Dans le détail, le Bluecopter est muni d’une version améliorée du rotor de queue caréné Fenestron, déjà employé pour le tout nouveau H160. Entres autres, la conception des pales et du stator a été optimisée et un revêtement acoustique a été incorporé dans le carénage. Le rotor principal est quant à lui doté de pales de type BlueEdge, dont la vitesse a été sensiblement réduite. Autre innovation notable : en vitesse de croisière, le démonstrateur Bluecopter peut fonctionner avec un seul des deux moteurs. Tous ces développements sont menés dans le cadre de l’initiative technologique européenne conjointe Clean Sky et du programme de recherche allemand LuFo-IV.

Olivier James

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/07/2015 - 18h17 -

Tres belle réalisation, courrage dans cette entreprise. Ne vous laissez pas avaler par une firme ou nation étrangère.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte