Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus Helicopters choisit l'Aneto de Safran pour motoriser le Racer

Olivier James , ,

Publié le , mis à jour le 28/02/2018 À 14H19

Le Racer, le démonstrateur ultra-rapide d'Airbus Helicopters, va être motorisé avec l'Aneto, annonce Safran fin février. Présenté en juin dernier, le démonstrateur d'appareil haute vitesse d'Airbus Helicopters, qui sera capable de voler à plus de 400 km/h, effectuera son premier vol en 2020.  

Airbus Helicopters choisit l'Aneto de Safran pour motoriser le Racer
Le démonstrateur ultra-rapide Racer d'Airbus Helicopters, qui sera capable de voler à plus de 400 km/h, effectuera son premier vol en 2020.
© Airbus Helicopters

Le démonstrateur d'appareil haute vitesse d'Airbus Helicopters baptisé Racer sera équipé de deux moteurs Aneto-1X, annonce Safran Helicopter Engines fin février. L'Aneto-1X est 25% plus puissant que les moteurs existants de même encombrement, selon l'équipementier français. Le Racer sera doté de la configuration Power Pack Eco Mode permettant au pilote "de mettre en veille l'un des deux moteurs durant les phases de croisière", explique Safran. Le motoriste va donc y intégrer son système électrique de « start & stop » d’un moteur en vol, permettant à celui-ci de redémarrer rapidement. Le groupe promet ainsi une réduction de la consommation de l'ordre de 15% et une plus grande autonomie.

Avant toute chose, Airbus Helicopters voulait "proposer de la vitesse, mais pas trop cher". Voilà résumé par Guillaume Faury, l'ancien patron d’Airbus Helicopters, la philosophie de Racer (pour "rapid and cost-effective rotorcraft"). Le démonstrateur avait été dévoilé mardi 20 juin 2017 lors du salon aéronautique du Bourget. L’hélicoptère, développé dans le cadre du programme de recherche européen Clean Sky 2 avec 38 partenaires, pourra voler à la vitesse de croisière de 400 km/h. Date prévue pour le premier vol : 2020, après une phase d’assemblage qui devrait avoir lieu en 2019.

La haute vitesse pour l'après 2030

Un premier coup d’œil permet de remarquer l’architecture innovante de l’appareil, en particulier ses ailes rhomboïdales (ailes doubles de chaque côté) qui augmentent la portance en vol de croisière et les rotors latéraux qui assurent la poussée tout en garantissant la sécurité des passagers. Ce démonstrateur s’appuie sur les résultats du précédent démonstrateur du groupe, le X3, qui a en particulier permis de valider la configuration aérodynamique « hybride » qui combine un rotor principal avec des rotors latéraux. Le budget total du projet s'élève à environ 200 millions d'euros.

Une course à la vitesse qui s’explique par la demande de certains secteurs, comme le parapublic, les secours, les services médicaux d’urgence et les opérations de recherches. Le Racer revendique une vitesse supérieure de 50% par rapport aux hélicoptères traditionnels, une réduction de coût de 25% par miles nautique parcouru et une réduction de la consommation de carburant d’environ 15%. "Contrairement au X3 qui était un assemblage de briques technologiques, le Racer a été conçu comme un appareil spécifique", affirme Jean-Brice Dumont, directeur de l’ingénierie. Pour les dirigeants d’Airbus Helicopters, le Racer pourrait préfigurer le transport héliporté à grande vitesse pour l’après 2030.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle