Airbus Group se réorganise et fusionne avec sa division Airbus

Attendue depuis plusieurs semaines, la réorganisation d’Airbus Group prend forme. Le groupe annonce une série de mesures qui marquent une nouvelle étape d’intégration.

Partager

Airbus Group se réorganise et fusionne avec sa division Airbus
Tom Enders, le patron d'Airbus

Oubliez l’éphémère dénomination Airbus Group. Mais dites tout simplement Airbus. C’est la mesure la plus forte, symbolique en apparence, que vient d’annoncer vendredi 30 septembre le géant européen de l'aéronautique, de l'espace et de la défense. Airbus Group fusionne avec sa division principale Airbus, celle chargée des avions civils. Cette dernière devient Airbus Commercial Aircraft, avec pour conséquence prochaine une mise en commun de leurs comptes de résultats. Airbus ne possèdera bientôt plus que deux filiales au sens strict, Airbus Helicopters et Airbus Defence and Space. Une étape qui parachève l’utilisation en 2014 de la marque Airbus pour l’ensemble des activités du groupe.

Conséquence directe de cette fusion interne : Tom Enders devient le patron d’Airbus et Fabrice Brégier, qui pilotait la division Airbus, devient le directeur opérationnel du nouveau Airbus élargi. Il demeure le patron de l’activité aviation commerciale en tant que président d’Airbus Commercial Aircraft. "Il assumera des responsabilités pour l’ensemble du groupe, parmi lesquelles la redéfinition des opérations digitales, la chaîne d’approvisionnement globale et la qualité", détaille le communiqué de presse.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quant aux deux autres patrons de divisions, ils restent à leur poste mais se voient attribués des fonctions transverses, comme nous l’indique une source interne. Guillaume Faury, patron d’Airbus Helicopters, est en charge de l’ingénierie. Dirk Hoke, qui pilote Airbus Defence and Space, prend la tête des services et doit développer de nouveaux business en lien avec la transformation digitale.

Intégration ou centralisation ?

Comme L’Usine Nouvelle l’a expliqué, cette réorganisation attendue n’est qu’une étape supplémentaire dans un processus de longue haleine lancé il y a près d’une dizaine d’années, et qui s’est accéléré depuis l’arrivée de Tom Enders à la tête d’Airbus Group en 2012. Son but : faire de ce qui était une holding hétéroclite en 2000 une entreprise normale. En d’autres termes, un groupe rentable, efficace et compétitif. Il s’agit de chasser les doublons et de favoriser les synergies. Les subtilités de langage et les non-dits du communiqué témoignent de la volonté de Tom Enders de ménager la chèvre et le chou.

Pour les uns, on parle bien d’une intégration. Pour les autres, il faut y voir une volonté de centralisation de Tom Enders : Airbus Group absorbe Airbus, qui représente 71% de son chiffre d’affaires (64,5 milliards d’euros en 2015). Le déséquilibre était trop patent entre la holding et une division aussi puissante. Tom Enders prend les rênes d’Airbus, secondé par Fabrice Brégier qui se voit par compensation étendre malgré tout sa sphère d’influence.

Des effectifs en baisse

"Nous resserrons les liens de la Team Airbus, reconnaissant que notre division Commercial Aircraft est de loin celle qui contribue le plus au chiffre d’affaires et aux résultats financiers de l’entreprise, précise Tom Enders dans le communiqué. Nous nous engageons à délivrer un niveau de performance supérieur, par exemple en continuant de rationaliser nos structures internes et en instaurant une organisation plus simple et plus efficace, moins de bureaucratie, une collaboration plus étroite et des processus plus rapides."

Les négociations avec les syndicats sur la mise en œuvre pratique de cette réorganisation devraient débuter dès le 4 octobre d’après une source interne. Nul doute qu’ils s’interrogeront sur ses conséquences sociales, d’autant que les effectifs du groupe tendent à diminuer depuis deux ans. Il sont passés de 144 000 salariés en 2013 à 137 000 en 2015. Les mesures seront effectives le 1er janvier 2017 et soumises à l’accord des actionnaires lors de l’assemblée générale en mai prochain. Jusqu’à ce qu’une nouvelle étape d’intégration soit lancée…

Olivier James Grand reporter Aéronautique - Défense
Olivier James

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS