Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus Group se lance dans l’uberisation des hélicoptères

Olivier James , , , ,

Publié le

Dans le cadre de ses développements dans la Silicon Valley, Airbus Group annonce collaborer avec Uber pour lancer un service de réservation d’hélicoptères.

Sera-t-il possible bientôt de réserver un hélico comme on réserve une auto ? Airbus Group en prend le chemin : le groupe aéronautique et spatial annonce s’être rapproché du célèbre service américain de réservation de voiture Uber pour tester la possibilité de transposer son modèle au secteur des hélicoptères. Une première dans le secteur de la part d’un acteur traditionnel.

"Dans le cadre de ses premiers projets, A³ collabore avec le fournisseur de solutions de mobilité terrestre Uber sur un marché pilote consistant à proposer un service de transport à la demande à bord des hélicoptères H125 et H130 d’Airbus Group", explique le groupe dans un communiqué. A³ (prononcez "A cube"), est le centre d’innovation qu’Airbus Group a lancé en mai dernier en pleine Silicon Valley (à San José), dans le but d’introduire dans ses process d’innovation l’état d’esprit du monde digital.

L'irruption de nouveaux concurrents

Qu’est-ce qui pousse Airbus Group à tester une telle possibilité ? Le secteur des hélicoptères peine à sortir d’un marasme commercial dans lequel il est englué depuis plusieurs années.

Une situation accentuée par la chute du prix du baril : l’activité en berne du secteur pétrolier et gazier, qui représente jusqu’à 15% du chiffre d’affaires des hélicoptéristes, tire les commandes d’appareils vers le bas. Pour Airbus Helicopters (la filiale d’Airbus Group qui produit des hélicoptères civils et militaires), comme pour ses concurrents (Bell Helicopter et Agusta Westland), les temps sont durs.

Pour Airbus Helicopters, cette uberisation représente à l’évidence un nouveau débouché commercial prometteur. S’il risque de ne représenter qu’une niche face aux utilisations traditionnels (secours, surveillance, militaire…), il pourrait répondre à une demande croissante : celle de l’utilisation d’hélicoptères par des VIP (homme d’affaires, stars du showbiz…).

Une démarche innovante sans doute poussée par l’irruption d’acteurs comme Blade et Gotham Air qui se sont récemment positionnés sur ce créneau.

L’initiative d’Airbus Group démontre plus largement la volonté de l’avionneur de faire bouger les lignes dans son secteur. L’irruption de SpaceX avait déjà bousculé Airbus Group, qui avait sous-estimé son patron Elon Musk.

Depuis, le groupe tente de se remettre en question. Le fonds de capital-risque Ventures (doté d’une enveloppe de 150 millions de dollars) et le Centre d’innovation technologique A³ créés l’an dernier sont devenus opérationnel.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle