Airbus Group confirme la suppression de 1000 postes

Airbus Group a annoncé mardi la suppression de 934 emplois nets dans le cadre d'une réorganisation qui prévoit la fusion du groupe avec sa branche d'avions commerciaux, Airbus, sa principale filiale.

Partager

Airbus Group confirme la suppression de 1000 postes
Airbus Group a annoncé mardi lors d'un comité de groupe européen à Toulouse la suppression de 934 emplois nets dans le cadre du projet de réorganisation des activités du constructeur aéronautique et spatial, a déclaré un responsable syndical. /Photo prise le 24 novembre 2016/REUTERS/Regis Duvignau

Le président exécutif Tom Enders a fait cette annonce lors d'un comité d'entreprise européen du groupe d'aérospatiale et de défense à Toulouse consacré à son plan baptisé Gemini. Airbus prévoit de supprimer jusqu'à 1.164 postes actuels dans le groupe et d'en créer environ 230 nouveaux, principalement dans la recherche et la digitalisation, soit une réduction nette de 934 postes sur un effectif total d'environ 136.000 salariés. Selon les syndicats, ce plan prévoit la fermeture du site de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, ce qui entraînera la suppression nette de 308 emplois. La CGC estime que 640 emplois seront supprimés en France sur les 1.164 prévus d'ici fin 2018.

Gemini, annoncé le 30 septembre, conduira à donner au groupe et la filiale le seul nom d'Airbus à compter du 1er janvier avec une mise en oeuvre effective prévue en juillet et août 2017 d'un plan visant à éviter les doublons. Cette fusion permettra également de finaliser le déménagement à Toulouse du siège de la société qui était précédemment basé à Paris et Munich. Tom Enders prendra la tête du nouvel Airbus et Fabrice Brégier sera son numéro deux tout en conservant la présidence de l'activité d'avions commerciaux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Airbus Helicopters, numéro un mondial des hélicoptères civils que continuera à diriger Guillaume Faury, avait de son côté annoncé le 26 octobre un plan de départs volontaires portant sur 582 postes en France sur la période 2017-2018 en raison du ralentissement de son marché.

(Reuters)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS