Airbus maintient encore un peu le secret sur les prix de ses avions

Airbus a dévoilé le 27 avril ses chiffres trimestriels mais a gardé le silence sur le montant de son carnet de commandes. Le groupe européen laisse planer le suspens sur le prix de ses avions. Plusieurs spécialistes s'accordent à dire qu'ils sont vendus beaucoup moins cher qu'au prix catalogue.

Partager
Airbus maintient encore un peu le secret sur les prix de ses avions
Airbus a dévoilé le 27 avril ses chiffres trimestriels mais a gardé le silence sur le montant de son carnet de commandes.

C'est l'un des secrets les moins bien gardés de l'aviation, mais Airbus a laissé planer encore un peu le suspens le vendredi 27 avril sur les rabais consentis sur les prix de ses avions.

Le groupe européen, qui a modifié ses normes comptables pour ses résultats du premier trimestre, avait dit en février qu'il dévoilerait le montant de son énorme carnet de commandes. Mais son montant ne figurait pas dans les chiffres publiés le 27 avril.

"Nous dévoilerons la totalité de l'arriéré du montant au plus tard dans nos résultats 2018", a dit un porte-parole, ajoutant que cela reflèterait "les futurs revenus minimums".

La démarche visant à faire la lumière sur les prix réels a fait parler dans un secteur où les constructeurs ont longtemps insisté pour que les compagnies aériennes gardent le secret sur les prix qu'elles négociaient.

La moitié du prix catalogue

Traders et analystes estiment qu'un avion ne se vend généralement pas plus de la moitié du prix catalogue. Boeing, le concurrent d'Airbus offre des réductions similaires, précisent-ils.

Ces pratiques peuvent paraître curieuses dans un secteur qui compte peu de fournisseurs, des demandes en excès et des droits d'entrée élevés. Mais elles ouvrent la porte à des relations lucratives qui peuvent durer des décennies. Il est difficile de les briser sans consentir des prix bas ou sans racheter les avions d'un concurrent.

"Le mystère du duopole entre Airbus et Boeing, c'est que malgré tout, il y a une concurrence incroyable", déclare un responsable du secteur.

A la fin 2017, les avions en attente de production d'Airbus représentaient un montant de 997 milliards d'euros, aux prix catalogue.

Les prix catalogue ont un objectif

Des sources proches des deux groupes indiquent que les compagnies aériennes comprennent le prix de leurs avions et que sur leur marché, il n'y a pas de pression significative sur les prix de leurs principaux modèles.

Boeing n'a pas l'intention de déclarer les prix nets avec rabais mais a réduit le nombre d'avions en attente d'être livrés. Le groupe américain a également adopté de nouvelles règles comptables.

Aucune compagnie ne devrait lever le voile sur ses accords individuels, ce qui signifie que des prix artificiellement élevés devraient continuer à être annoncés dans les salons aéronautiques.

Les prix catalogue ne sont toutefois pas sans un objectif. Ils sont utilisés pour calculer des clauses "d'augmentation" grâce auxquelles les planificateurs récupèrent une partie des réductions consenties pour compenser l'inflation pendant les longs délais de production.

(Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS