L'Usine Aéro

Airbus étudie toujours le lancement de l'A330 NEO pour Farnborough

, , , ,

Publié le

Airbus Group est confiant sur le niveau des commandes attendues lors du Salon international de l'aéronautique de Farnborough qui se déroulera la semaine prochaine, a déclaré samedi Marwan Lahoud, le directeur général délégué à la stratégie et à l'international du groupe d'aéronautique et de défense.

Airbus étudie toujours le lancement de l'A330 NEO pour Farnborough

Sommaire du dossier

Interrogé sur le nombre de commandes que le groupe pourrait enregistrer lors du salon, Marwan Lahoud a insisté sur la dynamique commerciale plutôt que sur d'éventuels objectifs chiffrés.

"Aujourd'hui on ne peut pas anticiper. Ce n'est pas le plus important, On pense qu'il va y avoir une bonne dynamique", a-t-il dit en marge des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

"On est plutôt confiant. Le record n'est pas le plus important. Ce qui compte, c'est que la dynamique continue. On ne court pas après les records."

Airbus a vendu plus de 200 appareils en juin mais, avec plus de 120 annulations au premier semestre, il reste distancé par Boeing dans la course aux commandes que se livrent les deux avionneurs.

S'agissant de l'A330, Marwan Lahoud a indiqué que la décision était encore en délibéré pour savoir si une nouvelle version serait lancée lors du salon de Farnborough.

Des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters fin juin qu'Airbus était sur le point de décider de remotoriser ses A330 uniquement avec Rolls-Royce, préparant ainsi le terrain pour une nouvelle bataille féroce avec les 787 Dreamliner de Boeing.

Revenant sur l'évolution de l'euro face au dollar, Marwan Lahoud a estimé que le niveau de la devise américaine était faible, tout en rappelant qu'il s'agissait d'une donnée macroéconomique exogène.

"On a aujourd'hui des systèmes de couvertures qui coûtent chers mais qui sont satisfaisants. Cela fait partie de notre 'business model'", a-t-il dit. "Evidemment, on essaie d'augmenter le contenu dollar, ce qu'on fait. On est au-delà de 50% de contenu dollar dans nos productions. On va aller plus loin."

Marwan Lahoud a également indiqué que le groupe demandait à certains de ses clients qui le souhaitaient s'ils voulaient bien passer des commandes en euro. "Mais c'est leur décision", a-t-il rappelé.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte