L'Usine Aéro

Airbus entame la baisse de la production annoncée de l'A380

, ,

Publié le , mis à jour le 11/10/2016 À 11H10

PARIS (Reuters) - Airbus amorce cet automne une baisse de cadence de production de l'A380 à un appareil par mois à partir de 2018, comme il l'avait annoncé en juillet 2016.  Mais, Airbus reste confiant dans les perspectives de son très gros porteur, a déclaré le directeur du programme Alain Flourens dans une interview au Figaro de mardi.

Airbus entame la baisse de la production annoncée de l'A380
À partir de 2018, la production d'Airbus A380 va être réduite à un appareil par mois, ce qui permettra à la société de lisser ses livraisons en attendant de nouvelles commandes. Airbus reste néanmoins confiant dans les perspectives de son très gros porteur. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol
© Pascal Rossignol / Reuters

Airbus amorce dès cet automne la réduction de sa production de l'A380 à un appareil par mois à partir de 2018, explique Alain Flourens, le directeur du programme, dans une interview au Figaro. "Cette décision nous permet de lisser nos livraisons en attendant de nouvelles commandes", a-t-il dit. L'avionneur européen avait annoncé son intention de réduire la production de l'A380 en juillet dernier lors du salon aéronautique de Farnborough. La cadence va passer d’à peine 2,5 avions par mois en 2015 à 1 en 2018. Alors qu'Airbus avait produit 30 appareils en 2014, il devrait passer à 12 avions à partir de 2018, quand les chaînes d’assemblage toulousaines sont capables de produire chaque année 35 A380.

Interrogé sur l'avenir du programme face à la demande pour des avions plus petits, Alain Flourens a répondu: "L'A380 a toujours sa place dans le portefeuille produits d'Airbus. Il répond parfaitement à la hausse du trafic aérien et à la saturation des aéroports."

L'avionneur a déclaré cet été s'attendre à ce que les commandes reprennent et que le rythme de production reparte à la hausse dans quelques années.

D'ici là, Airbus pourrait développer d'autres versions de l'A380, mais le groupe va donner la priorité à l'optimisation de l'appereil actuel. "Nous allons améliorer sa productivité, en optimisant la cabine et en offrant plus de flexibilité et de liberté dans l'aménagement de celle-ci par nos clients", a expliqué Alain Flourens.

Pour Reuters, Gilles Guillaume, édité par Véronique Tison

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte