Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus : Emirates annule sa commande de 70 A350, des problèmes sur les portes de l'A380

, , , ,

Publié le , mis à jour le 11/06/2014 À 08H07

Airbus, filiale d'Airbus Group, a justifié l'annulation par la compagnie Emirates d'une commande de 70 appareils A350 XWB par de nouveaux besoins en A380 pour sa flotte. Dans le même temps, des sources ont confirmé à La Tribune.fr l'existence de problèmes sur les portes du jumbo jet.

Airbus : Emirates annule sa commande de 70 A350, des problèmes sur les portes de l'A380

La compagnie aérienne Emirates annule sa commande de 70 long-courriers A350 XWB auprès d'Airbus, a-t-elle annoncé le 11 juin.

"La décision fait suite aux discussions en cours avec la compagnie aérienne sur sa revue de ses besoins en matière de flotte, comme l'a montré sa commande de 50 A380 supplémentaires au dernier salon aéronautique de Dubaï et son intérêt intact pour le programme", a indiqué l'avionneur européen dans un communiqué.

La commande d'Emirates pour 50 A350-900 et 20 A350-1000 avait été placée en 2007, et les premières livraisons du futur long-courrier d'Airbus étaient prévues à compter de 2019.

L'avionneur s'est dit "très confiant" dans le programme A350 XWB, soulignant qu'à six mois de sa mise en service, le carnet de commandes du nouvel avion se montait à 742 commandes fermes, et ajoutant s'attendre à ce que ce carnet continue de croître en 2014.

changement des portes de l'a380

Ce 11 juin, selon plusieurs sources industrielles concordantes interrogées par La Tribune.fr, un problème de portes aurait été détecté sur les A380, notamment sur ceux d'Emirates. "Il y a un problème de portes. Il faut les changer. Elles vibrent, font du bruit. Cela ne pose pas de problème de sécurité. Mais c'est ennuyeux car il faut immobiliser les avions. Airbus a trouvé comment remédier au problème. Mais la solution sera mise en place dans quelques mois. Les avions qui sont aujourd'hui sur la chaîne d'assemblage sont assemblés avec l'ancien système", a expliqué un très proche du dossier à La Tribune.fr.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle