L'Usine Aéro

Airbus dépeint Boeing en Pinocchio dans une pub

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Images L’avionneur européen a créé la surprise en faisant paraître une publicité dans les revues spécialisées Aviation Week et Flight. Une attaque en règle contre son concurrent Boeing.

Airbus dépeint Boeing en Pinocchio dans une pub © Airbus

Les passes d’armes entre Airbus et Boeing sont légion. Naturel dans un duopole aussi concurrentiel que celui qui réunit les deux leaders mondiaux de l’aéronautique civile. Quand Airbus accuse Boeing de "casser les prix" pour écouler ses appareils, Boeing dénonce les subventions publiques touchées par Airbus de la part des gouvernements européens.

La dernière salve d’Airbus envers son concurrent est pourtant déconcertante. Une publicité parue dans les revues aéronautiques américaines Aviation Week et Flight, représentant le nouveau fleuron de Boeing, le 737 Max, avec un nez allongé par les mensonges comme celui du personnage de Collodi, Pinocchio.

"Pourquoi notre concurrent déforme-t-il la vérité ?", assène ainsi Airbus dans l'encart. Sans le désigner nommément, l’avionneur européen accuse son homologue américain de mentir à propos des performances de ses appareils.

"Notre concurrent exagère les performances de ses appareils dernier cri 737 et 747, qui sont tous les deux des modèles dérivés des années 1960. Il existe de bonnes raisons pour lesquelles les Airbus A320neo et A380 sont leaders sur leurs marchés (...) Pas étonnant qu’ils n’arrivent plus à dormir à Seattle (implantation historique de Boeing, ndlr) !", se targue la filiale d’EADS.

Une réaction disproportionnée de la part d’Airbus ? Pas selon John Leahy, le directeur commercial de la firme, qui s’est justifié auprès de l’agence Bloomberg en expliquant que Boeing avait récemment franchi une ligne blanche en publiant des chiffres précis sur les avions d’Airbus dans des publicités comparatives.

Boeing aurait notamment affirmé que son 737 Max 8 consommerait 8 % de carburant de moins que l'Airbus A320 Neo, à nombre de sièges équivalent. Ce que conteste Airbus , affirmant que les chiffres avancés donnent une "représentation manifestement erronée des faits", selon John Leahy.

Des accusations auxquelles n'a pas tardé à réagir Boeing : "L’histoire démontre que nos produits et nos services présentent des performances supérieures. Nous nous en tenons donc aux performances annoncées de nos appareils. Au bout du compte, ce sont nos clients qui décident sur la base de leur propre expérience et de l’analyse de leurs besoins", a rétorqué un porte-parole de la firme américaine à Paris.

Boeing a enregistré des commandes fermes pour 969 exemplaires de son 737 Max depuis le début de la commercialisation de l'appareil en août 2011. Airbus a, lui, écoulé 1 414 de ses A320neo depuis son lancement en décembre 2010.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte