Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Airbus Defence & Space se place dans la capsule Orion de la Nasa

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le , mis à jour le 19/11/2014 À 08H07

Après deux années d'études, Airbus Defence & Space, filiale d'Airbus Group, s'est vu notifier le 17 novembre la maitrise d'oeuvre du module de service de la capsule spatiale américaine Orion. Elle emmènera, à partir de 2020, des hommes dans l'espace, la planète Mars en ligne de mire.

Airbus Defence & Space se place dans la capsule Orion de la Nasa © Nasa

390 millions d'euros, c'est le montant du contrat que l'Agence spatiale européenne (Esa) a confié, le 17 novembre, à l'industriel Airbus Defence & Space.

De quoi assurer la maîtrise d'oeuvre du module de service de la capsule spatiale américaine Orion... et embarquer dans l'une des missions les plus ambitieuses lancées par la Nasa pour envoyer des hommes dans l'espace.

un premier vol habité après 2020

Le module de service fournira la propulsion, l’alimentation électrique, le contrôle thermique et les composants vitaux à la capsule américaine, décrit Airbus DS dans un communiqué. L'autre partie cruciale de la capsule, le module de commande conçu par Lockheed Martin, pourra à terme transporter quatre membres d'équipage.

Suite à l'accord entre la Nasa et l'Esa en décembre 2012 (portant sur ce que doit encore aux américains l'Europe pour son utilisation de la Station spatiale internationale), la maitrise d'oeuvre du module de service est donc confié à un Européen. "C’est la première fois que l’Europe va fournir des composants clés dans le cadre d’un projet spatial américain", note Airbus DS.

Le module de commande du véhicule spatial Orion sera testé par la Nasa lors d'un premier vol le 4 décembre prochain. Le premier vol de cette capsule avec son module européen est prévu vers 2017-2018, au-delà de la Lune. Il devrait être suivi d'un premier vol habité après 2020.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

21/11/2014 - 04h52 -

L'intégration se fera en Allemagne, la France ne récoltera que les miettes de cette coopération. Il est grand temps d'arrêter cette mascarade et de recommencer les programmes industriels nationaux.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle