Airbus Defence and Space va orchestrer la mission spatiale BepiColombo vers Mercure

Les agences spatiales européenne (Esa) et japonaise (Jaxa) ont présenté, jeudi 6 juillet, la mission BepiColombo. Le lanceur Ariane 5 enverra le module spatial vers Mercure. Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre du projet à la tête d’un consortium de 35 entreprises.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus Defence and Space va orchestrer la mission spatiale BepiColombo vers Mercure
La sonde eurpopéene MPO (Mercury Planetary Orbiter) prendra part à la mission BepiColombo vers Mercure. Le module spatial sera lancé en octobre 2018 par Ariane 5

La mission d’exploration spatiale BepiColombo décollera pour Mercure en Octobre 2018. Airbus Defence and Space assure la maîtrise d’œuvre du module spatiale. Le constructeur européen est à la tête d’un consortium réunissant 35 entreprises, dont 33 issus de 16 pays européens. L’initiative est née de la collaboration des agences spatiales européenne (Esa) et japonaise (Jaxa). Les partenaires ont présenté le programme, jeudi 6 juillet, au centre de recherche et de technologie européen de l’Esa (Estec, acronyme anglais) situé près d’Amsterdam (Pays-Bas).

Ce sera une grande première européenne. La Nasa a déjà envoyé deux missions, en 1970 et 2015 vers l’astre le plus proche du soleil.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un module spatial essentiellement européen

Ariane 5 enverra dans l’espace le module spatial, composé quatre éléments. 250 personnes chez Airbus Defence and Space travaillent sur le projet. La maîtrise d’œuvre la conception et la réalisation de la sonde européenne MPO (Mercury Planetary Orbiter) et du module de propulsion MTM (Mercury Transfer Module) sont pris en charge par ses équipes allemandes. Les équipes anglaises fournissent les systèmes thermiques et électriques du MTM et les françaises le logiciel de bord.

Second fournisseur européen de la mission, Thales Alenia développe les systèmes thermiques et de communication ainsi que les contrôles thermiques de la sonde MPO. La production de la sonde japonaise MMO (Mercury Magnetospheric Orbiter) est produite par Nec. Le dispositif est complété par des boucliers thermiques Mosif (Magnetospheric Orbiter Sunshield and Interface Structure).

Les tests mécaniques ont commencé ce mois de juin. Les tests thermiques du MTM auront lieu entre novembre 2017. La fin de la séquence de tests est prévue le 8 mars 2018.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS