Airbus confirme renoncer aux batteries lithium-ion pour son A350

Suite à leur mise en cause dans les incidents à répétition rencontrés par le Boeing 787 Dreamliner, Airbus a décidé de renoncer aux batteries au lithium sur son futur long-courrier A350, confirme-t-on chez l'avionneur le 15 février.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus confirme renoncer aux batteries lithium-ion pour son A350

Airbus ne veut pas vivre le cauchemar du Dreamliner. Le constructeur aéronautique européen a décidé de renoncer aux batteries au lithium sur son futur long-courrier A350 en raison des incertitudes entourant leur utilisation qui ont conduit les autorités à immobiliser son concurrent, le Boeing 787.

"Nous allons désormais utiliser la technologie prouvée des batteries nickel-cadmium sur l'A350. Nous avons pris cette décision afin de respecter le calendrier de notre programme, compte tenu de l'enquête concernant les batteries lithium-ion du 787 qui peut prendre du temps", confirme-t-on chez Airbus le 15 février.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous n'abandonnons pas pour autant les batteries lithium-ion", tempère Airbus. "Nous continuons nos essais en vol avec ces batteries et poursuivons leur développement en vue de leur utilisation dans d'autres programmes selon l'issue de l'enquête sur le 787".

Les premiers vols d'essai qui permettront de valider l'aérodynamique, les performances de l'avion, le système hydraulique et la qualité du vol, peuvent être testés avec les batteries lithium ion. La source d'alimentation éléctrique n'a en effet aucun impact sur les résultats de ces tests.

Airbus applique donc son "plan B", 2013 étant une année cruciale pour son dernier programme phare A350. Le premier vol de l'A350 est en effet prévu pour la mi-2013 et, avec les retards déjà accumulés sur le programme, il est hors de question pour Airbus de prendre de nouveaux risques qui reporteraient sa mise en service prévue pour 2014.

Julien Bonnet et Elodie Vallerey

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS