Airbus blanchi d'allégations de corruption dans le contrat Eurofighter

PARIS (Reuters) - Airbus a annoncé vendredi la fin de l'enquête sur les conditions de la vente d’avions Eurofighter en Autriche par le parquet de Munich, qui n'a pas confirmé les allégations de corruption et a décidé d'une pénalité administrative de 81,25 millions d’euros contre sa branche Airbus Defence and Space pour négligence.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Airbus blanchi d'allégations de corruption dans le contrat Eurofighter
Des avions Eurofighter. Airbus a annoncé vendredi la fin de l'enquête sur les conditions de la vente d’avions Eurofighter en Autriche par le parquet de Munich, qui n'a pas confirmé les allégations de corruption et a décidé d'une pénalité administrative de 81,25 millions d’euros contre sa branche Airbus Defence and Space pour négligence. /Photo prise le 12 octobre 2017/REUTERS/Sergio Perez

"Le résultat de l'enquête conduite par le parquet depuis 2012 n'a pas confirmé les allégations de corruption", écrit le groupe européen d'aéronautique dans un communiqué. "La notification du parquet reconnaît la coopération entière avec les autorités et les efforts majeurs conduits par Airbus depuis 2012 pour renforcer son organisation et ses procédures de compliance."

Le parquet de Munich, dans sa notification pénale, reproche à l'ancienne direction d’Airbus Defence and Space un manquement par négligence du devoir de supervision sans viser aucun de ses membres en particulier, précise Airbus.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"La notification reproche à l’ancienne direction d’avoir failli par négligence à mettre en place des mécanismes de contrôle interne adéquats qui auraient pu empêcher des employés d’effectuer des paiements à des partenaires commerciaux sans prestations réciproques prouvées et documentées."

Le parquet de Munich enquêtait depuis 2012 sur des soupçons de corruption lors de la vente par Airbus Defence and Space d’avions Eurofighter à l'Autriche en 2003.

Pour Reuters, Dominique Rodriguez, édité par Yves Clarisse

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS