AIRBUS AMÉLIORE L'EFFICACITÉ DES ESSAIS EN VOL

Dans le monde concurrentiel de la construction aéronautique, AIRBUS utilise ses données pour optimiser les campagnes d’essais en vol et améliorer l’analyse des résultats.

Partager
AIRBUS AMÉLIORE L'EFFICACITÉ DES ESSAIS EN VOL

La certification d'un nouvel avion prend plusieurs mois et les essais en vol sont essentiels à ce processus. Ces vols permettent d’identifier des soucis de maturité, vérifier les exigences règlementaires pour obtenir la certification nécessaire à l’opération d’un nouvel avion. AIRBUS travaille à réduire les cycles pour tenir les plannings de livraison promis aux compagnies clientes. Les essais en vol n’échappent pas à cette tendance et tentent d’optimiser au maximum chaque vol pour en retirer le maximum de valeur.

J'ai eu le plaisir de discuter avec Stéphane Neuzillet, responsable du traitement des données chez AIRBUS et Laurent Peltiers, expert en traitement des données d'essais, centre des Essais en vol et Intégration chez AIRBUS. Ils m'ont présenté les défis auxquels ils étaient confrontés et comment ils œuvraient pour les surmonter. Ce sera le sujet de leur prochaine session MarkLogic World, et j’ai eu la chance d’en avoir un aperçu.
Des tests complexes
Les données se révèlent être un élément primordial mais complexe dans les centres essais en vol, car AIRBUS et d’autres avionneurs traitent des téraoctets, voire même des pétaoctets de données. La seule quantité de données rend difficile la découverte des informations clefs cachées dans ces données. Les avions sont très verbeux ! Un A350 produit 50 fois plus de données que son petit frère l’A320.
De plus, l’écosystème des essais en vol change constamment au gré des conditions météorologiques et des contraintes techniques de dernières minutes mais aussi de la complexité des produits, à la pointe de la technologie.
Historiquement, chaque vol était dédié à des demandes spécifiques et l’utilisation de ces données pour optimiser une campagne d’essai, quasiment impossible.
Juste pour retrouver une condition particulière, il n’y avait pas vraiment de solution pour chercher de manière empirique dans des vols susceptibles de remplir les conditions recherchées. Même en cas de réussite, l’exploitation des data restait compliquée pour notamment corréler avec d’autres informations de contexte.
Le besoin de trouver un moyen simple pour rechercher des données en fonction de critères métiers a été le point de départ des travaux réalisés avec la plateforme MarkLogic.
Plateforme de gestion des données MarkLogic
AIRBUS n'est pas le seul à faire face à ces défis, mais son organisation est unique dans la façon dont elle les aborde. Plutôt que de passer des mois ou des années dans des processus d'intégration de données traditionnels, AIRBUS a décidé d'utiliser une nouvelle approche avec la plate-forme MarkLogic Data Hub déployée sur AWS. Le hub ingère les données provenant de nombreuses sources de données différentes :
  1. capteurs et instrumentation (tout ce qui est rajouté sur un avion standard pour conduire des essais)
  2. les métadonnées des tests et les communications entre les systèmes d’avionique
  3. les rapports de l'équipage, les configurations avion ainsi que les détails du vol comme la météo, le vent, la route et de nombreuses autres variables.
Il est essentiel de lier toutes ces données et métadonnées. C'est pourquoi AIRBUS exploite l'approche multi-modèle de MarkLogic, en utilisant MarkLogic Semantics pour lier des données et des événements afin de fournir une image complète des essais et des résultats. Au total, AIRBUS stocke plusieurs milliards de triplets dans MarkLogic.
Pour assurer la sécurité de ces données dans le nuage, AIRBUS s’appuie sur MarkLogic Advanced Encryption, facile à utiliser et conforme aux normes, KMIP (Key Management Interoperability Protocol). De plus, AIRBUS sécurise les données à un niveau plus fin que toute autre base de données NoSQL du marché.
Optimisation des essais en vol et réduction des délais
Avec la plate-forme MarkLogic Data Hub, AIRBUS exploite les données des essais en vol précédents pour réduire les temps de préparation des tests, optimiser les nouveaux tests en vol et éviter les tests redondants. Cela permet à AIRBUS de réduire le temps et les coûts liés à la réalisation de ces tests critiques sans compromettre la sécurité. “Retrouver un cas spécifique pour savoir s’il a déjà eu lieu précédemment pouvait prendre des semaines là où désormais il ne suffit que de quelques minutes” a déclaré Stéphane Neuzillet. “Identifier ces cas rapidement permet notamment de savoir s’il faut ou pas revoler pour un cas nouveau similaire à l’ancien.”
Des vues complètes sur les données aident les ingénieurs à se familiariser avec les tests et métadonnées précédents, tels que la quantité de carburant consommée par un avion lors d'un vol de deux heures dans des conditions variables. En rendant ces données non seulement identifiables, AIRBUS les rend réutilisables, car l'entreprise peut appliquer ces informations à de futurs tests, ce qui accélère le temps nécessaire à la connaissance. “Pour les testeurs et les spécialistes, la plate-forme est une révolution,” a déclaré Laurent Peltiers. “Il y a deux ans, ils effectuaient des analyses fastidieuses vol par vol. Maintenant, ils peuvent comparer rapidement des milliers de tests. C’est l’aire de l’analyse multi-vol.”
En outre, l’équipe AIRBUS a cité la facilité d’utilisation de MarkLogic: “Nous pouvons rechercher les données sans codage. C’est facile à utiliser pour un ingénieur de test, tout le monde pourrait presque l’utiliser,” a déclaré Stéphane Neuzillet.
AIRBUS a également indiqué que le succès de la plate-forme suscitait un nombre croissant de cas d'usage métier au sein de l'organisation. “La plateforme de données MarkLogic Data Hub orientée documents et Triplestore est très efficace et nous avons d’autres cas d’utilisation à couvrir rapidement,” a déclaré Laurent Peltiers.
Apprendre encore plus
Si vous aussi êtes intrigué par le témoignage des essais en vol AIRBUS, venez nous rejoindre à MarkLogic World les 20 et 21 mai à Chicago. Vous pourrez regarder une vidéo de la session AIRBUS à partir de mi-Juin si vous n’avez pas pu vous libérer.
Contenu proposé par MarkLogic

Sujets associés