L'Usine Auto

Airbags défectueux : Takata va collaborer avec les autorités et les constructeurs automobiles

, , , ,

Publié le

Takata, équipementier japonais qui fabrique les airbags potentiellement défectueux à l'origine du rappel d'environ 21 millions de véhicules par 13 constructeurs, promet dans une lettre ouverte publiée dans sept titres de presse qu'il coopérera étroitement avec les autorités et les sociétés automobiles si jamais de nouveaux rappels devaient avoir lieu. 

Airbags défectueux : Takata va collaborer avec les autorités et les constructeurs automobiles © © Livbag

L'équipementier japonais Takata tente de faire amende honorable dans l'affaire des rappels de véhicules équipés de ses airbags potentiellement défectueux. Il affirme dans une lettre ouverte, publiée dans sept journaux (parmi lesquels le quotidien américain The Wall Street Journal, mais aussi le New York Times ou encore le Washington Post), qu'il coopérera étroitement avec les autorités et les fabricants automobiles si jamais de nouveaux rappels devaient avoir lieu.

Cette lettre est signée de la main de Shigehisa Takada, le directeur général de l'entreprise et petit-fils de son fondateur. Elle contraste avec les positions qu'avait prises le sous-traitant début décembre. Il avait alors affirmé qu'il n'était pas nécessaire d'étendre ces rappels à l'ensemble du territoire des Etats-Unis, alors que l'Administration nationale pour la sécurité du trafic sur les autoroutes (NHTSA) lui avait demandé de le faire.

des kits de remplacement

Ces airbags risquent de projeter des fragments de métal dans l'habitacle lorsqu'ils se gonflent. Cette anomalie aurait déjà contribué à la mort accidentelle de 5 personnes. Douze constructeurs automobiles, notamment Honda, Chrysler ou Nissan, ont rappelé 21 millions de véhicules environ au cours des six derniers mois dans le cadre de cette affaire.

Shigehisa Takada souligne dans la lettre accessible ci-dessous que : "Takata va travailler avec  la NHTSA et les fabricants automobiles pour développer des capacités de production pour remplacer les airbags [potentiellement défectueux] et soutenir ainsi toutes les campagnes de sécurité et les rappels futurs annoncés par les constructeurs."  

Il dit même que son groupe travaille "activement avec les autres fabricants [d'airbags] afin de voir s'il est possible d'utiliser leurs coussins de sécurité dans les kits de remplacement". Il poursuit : "Je m'engage personnellement à faire ce qui est nécessaire pour que Takata regagne la pleine confiance du public et de ses clients".

Lettre Ouverte de Takata by L'Usine Nouvelle

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte