Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

AirAsia en discussions avec Airbus pour une nouvelle commande

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

De passage à Paris, le patron d’AirAsia et de Caterham Tony Fernandes a évoqué sa stratégie dans une interview aux Echos.

AirAsia en discussions avec Airbus pour une nouvelle commande © Wikimedia commons - lastsham

Après une première commande géante à Airbus en 2011, la compagnie low-cost AirAsia a repris ses discussions avec l’avionneur européen. Tony Fernandes l’a confié au journal Les Echos alors qu’il était de passage à Paris pour y recevoir la Légion d’honneur.
"Nous sommes en discussions avec Airbus pour une commande additionnelle d'A330 pour notre filiale long-courrier AirAsia X", révèle Tony Fernandes dans le quotidien Les Echos du 26 novembre. "AirAsia grandit si vite que j'ai parfois moi-même du mal à suivre. Sa flotte compte aujourd'hui 150 appareils et nous aurons transporté 45 millions de passagers cette année", a-t-il rappelé. "Mais ce n'est qu'un début. Nous avons encore plus de 300 Airbus en commande et nous visons une flotte d'environ 500 appareils".

"Si j’étais Airbus…"

La future commande "pourrait être encore plus importante si Airbus voulait bien lancer une version remotorisée de l'A330, avec les nouveaux moteurs Genex de General Electric". Le patron malais n’est pas avare de conseils à son partenaire européen. "Si j'étais Airbus, je lancerais un nouvel A330 à la place de l'A350-800 qui n'est pas bien positionné et qui ne sera pas meilleur qu'un A330, en plus de l'A350-900 et de l'A350-1000, et je laisserais tomber l'A380", a-t-il avancé. "Même si j'aurais adoré pouvoir en commander, je crois que les jours des gros quadriréacteurs sont désormais comptés".

projets avec renault

Les activités de Tony Fernandes ne se limitent pas au secteur aéronautique : l’homme est également propriétaire du constructeur automobile Caterham, qui va faire renaître la marque Alpine en partenariat avec Renault. "J'espère que nous allons étendre (ce partenariat) à d'autres projets, afin de créer davantage d'emplois à Dieppe. Nous pourrions produire non seulement des voitures de sport mais aussi un SUV et une citadine. J'adorerais également pouvoir produire des voitures low cost en Asie, avec Renault, sous ma marque Tune".
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle