Air Liquide investit 60 millions de dollars pour créer une nouvelle usine aux Etats-Unis

Air Liquide, le géant français des gaz industriels, investit plus de 60 millions de dollars pour la construction d’une nouvelle usine aux Etats-Unis. Cette unité devra produire des ingrédients de spécialités destinés aux marchés cosmétiques et pharmaceutiques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air Liquide investit 60 millions de dollars pour créer une nouvelle usine aux Etats-Unis

Air Liquide se porte bien et continue de se développer. Ses filiales Seppic et Schülke vont construire aux Etats-Unis une nouvelle unité de production d’ingrédients de spécialités destinés aux marchés cosmétiques et pharmaceutiques. Ces filiales sont déjà toutes les deux implantées au nord-est des Etats-Unis, mais souhaitent affirmer cette implantation.

Le projet, porté par Seppic qui créé des ingrédients de spécialité pour la santé et Schülke qui est spécialisé dans l’hygiène, représente un investissement de plus de 60 millions de dollars pour Air Liquide. Toutefois cette nouvelle unité de production vise le marché des ingrédients de spécialité pour la cosmétique qui pèse plus de 10 milliards de dollars à l’échelle mondiale, dont 25% aux Etats-Unis.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je m'abonne

Seppic et Schülke tournées vers le marché américain

Ce site, qualifié "d’ultra-moderne" dans le communiqué, devra produire des ingrédients destinés à l’industrie cosmétique et pharmaceutique mondiale de pointe. Cette unité de production "leur permettra d’accroître leur potentiel d’innovation, d’élargir leur empreinte industrielle et de se rapprocher de la clientèle américaine, tout en renforçant leurs capacités de production à l’échelle mondiale", explique François Jackow, membre du comité exécutif du groupe Air Liquide. Le renforcement de leur implantation géographie aux Etats-Unis leur permettra plus facilement d'y décrocher des contrats.

L’usine sera gérée via une co-entreprise entre Seppic et Schülke nomée Polykon Manufacturing. La mise en service de cette unité de production est prévue pour début 2018 et contribuera à la création d’une cinquantaine d’emplois dans la région de Sandston (Virginie).

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS