Air Liquide ferme son site de Châlons-en-Champagne

Le groupe Air Liquide poursuit sa réorganisation en France et l’usine Air Liquide Welding basée à Châlons-en-Champagne (Marne), spécialisée dans la fabrication d’électrodes de soudage, en fait les frais, avec 71 suppressions de poste à la clé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air Liquide ferme son site de Châlons-en-Champagne

Implantée à Châlons-en-Champagne (Marne) depuis les années 1950, l’unité de production Air Liquide Welding fermera ses portes avant la fin de cette année. L’annonce a été faite par la direction du groupe Air Liquide lors d’un comité central d’entreprise extraordinaire tenu mardi 10 septembre. Ce plan doit entrainer la disparition de 71 emplois permanents et de 5 à 10 postes d’intérimaires. La raison invoquée est le recul marqué depuis une décennie du marché des électrodes, cœur de métier de l’usine champenoise. Cela occasionnerait des surcapacités de production et obligerait à une réorganisation de l’activité en France.

Crainte de délocalisation

Les élus châlonnais ont immédiatement réagi et dénoncé cette décision de fermeture faisant suite à de premières vagues de suppressions de postes chez Air Liquide Welding survenues en 2005 et 2010. Pour le député maire Benoist Apparu et le président de la communauté d’agglomération Bruno Bourg-Broc cette annonce est "une illustration de la désindustrialisation de la France." Ils craignent que "l’activité de fabrication d’électrodes actuellement réalisée à Châlons-en-Champagne soit dorénavant effectuée principalement dans les sites roumains d’Air Liquide avec une partie résiduelle et spécifique en Italie."

"Un savoir-faire qui quitte le pays"

"Il n’est pas acceptable que ce groupe français d’envergure internationale se réorganise au détriment du tissu industriel national et local. C’est notre savoir-faire qui quitte le pays", déclarent-ils. Un message qu’ils ont pu faire passer auprès du président du conseil d’administration d’Air Liquide Welding, Bertrand Hillion, lors de sa venue dans la Marne en début de semaine. Ils ont également écrit conjointement au PDG d’Air Liquide Benoit Potier et au ministre de l’Economie Emmanuel Macron afin de "demander au premier de revenir sur sa décision et au second d’intervenir rapidement en soutien au site Châlonnais."

Les salariés d’Air Liquide Welding Châlons ne comprennent pas cette volonté de délocaliser la production alors que le site châlonnais reste performant selon eux. Citée par le journal L’Union, Dominique Simonnet affirme, désabusée : "Nous sommes les seuls du groupe à avoir tous nos indicateurs positifs. Il n’y a eu aucun investissement de fait à Châlons alors que les meilleurs résultats se trouvent ici. On perd notre boulot car nous avons trop bien travaillé…"

Philippe Schilde

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS