Air liquide dessine l’usine d’oxygène du futur

Volante, flottante, modulable et surtout très verticale… Voilà comment les étudiants architectes européens lauréat du concours "Rock my plant" organisé par le nouveau laboratoire disruptif iLab d’Air liquide imaginent l’usine d’oxygène du futur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air liquide dessine l’usine d’oxygène du futur

Pour Air liquide, l’usine du futur est un vrai sujet. "Nous avons construit des usines géantes un peu partout dans le monde. Mais aujourd’hui, notre problème c’est le transport de nos produits vers les utilisateurs ", résume François Darchis, directeur de la société et membre du comité exécutif du groupe. Mais Air liquide est une entreprise d’ingénieurs, qui ont du mal à sortir du cadre.

Pour y arriver, "nous avons proposé d’aborder le problème de l’usine du futur sous l’angle esthétique", explique Grégory Olocco, directeur du Iab, nouveau laboratoire prospectif et think tank disruptif de l’industriel français. En février 2013, le iLab lance donc auprès des écoles d’architectures européennes, un concours pour imaginer l’usine d’oxygène de demain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des brevets déjà déposés

Les lauréats, primés par un jury co-présidé par l’architecte Jean Nouvel, ont été dévoilés le 25 février 2014, à l’Institut du Monde Arabe, à Paris. Si trois prix étaient prévus (usine esthétique, usine astucieuse et coup de cœur du jury), ce sont cinq projets, qui ont finalement été distingués. Le jury ayant tenu à ajouter deux mentions spéciales. Le travail des étudiants architectes avait en effet largement dépassé les attentes de l’entreprise. "Entre la décision du jury et la remise des prix, des brevets ont même été déposés, sur des idées liés à la modularité ", explique Grégory Olocco. Les étudiants ont mis en dessin et en concept des idées qui bourgeonnaient depuis un moment dans les têtes des responsables de l’ingénierie, chez Air liquide, mais qui n’arrivaient pas à éclore. C’est chose faite.

"Et nous allons exploiter les 40 projets présentés au concours ", prévient Patrice Cavagné, chef de projet Innovation, à la direction ingénierie d’Air liquide, qui a participé au concours, notamment en briefant les étudiants et en leur organisant une visite de site industriel à proximité de leur école.

Orgasme intellectuel

Le jury co-présidé par Jean Nouvel, architecte, et François Darchis, membre du Comité Exécutif d’Air Liquide en charge de l’innovation, était composé d’Anne Asensio, Vice-présidente Design Expérience de Dassault Systems, de Clément Rousseau, Designer industriel et fondateur de l'agence Plan Créatif aujourd'hui devenue Babel, d’Olivier Delabroy, Directeur Recherche & Développement du groupe Air Liquide, de Walter Maurer, Directeur du développement de l’activité Grande Industrie du Groupe, et de Bernard Saulnier, Directeur scientifique au sein de la R&D d’ Air Liquide.
Mais alors que les usines d’Air liquide d’aujourd’hui sont très étendues et situées loin des villes, c’est la verticalité, la modularité et l’intégration dans la cité, voire la mobilité de la production, qui ont été primées par le Jury. "L’idée d’une usine dans la ville est initialement négative. Car une usine, ça pue, c’est laid, c’est loin. Or l’usine doit parler de ce qu’elle est, de ce qu’elle produit. Elle doit être rassurante, propre, donner envie d’être visitée ", a proposé Jean Nouvel, lors de la remise des prix. Surtout, "c’est l’usage qui doit être central dans la réflexion", observe Grégory Olocco, directeur du iLab. Et ce fut apparement le cas. Ce dernier n’hésite d’ailleurs pas à parler "d’orgasme intellectuel" pour les équipes d’Air liquide lorsqu’elles ont étudié les 40 projets présentés par les étudiants !

De fait, les étudiants ont réinventé l’usage de l’usine, sa fonction, sa place dans l’environnement, voire sa mobilité, avec des structures modulables en sphère, voir mobile, sur l’eau… Jusqu’à la transformer en bateau ! Un succès, donc pour cette première édition d’un concours extérieur d’innovation pour Air liquide. "Nous allons explorer d’autre champs de créativité", a prévenu François Darchis. L’année prochaine, ce sont les étudiants designer du monde entier qui plancheront sur l’avenir d’Air liquide sur le thème "respirer dans la Ville". Encore de beaux orgasmes intellectuels en perspective !

Aurélie Barbaux

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS