L'Usine Santé

Air Liquide casse sa tirelire pour devenir numéro un mondial

Gaëlle Fleitour ,

Publié le , mis à jour le 18/11/2015 À 11H29

  Air Liquide va dépenser plus de 12 milliards d’euros pour s’emparer de l’américain Airgas. Il devrait ainsi devenir le champion mondial des gaz industriels et médicaux et profiter de la croissance du marché américain.


DR

Opération monstre pour Air Liquide. Le fournisseur français de gaz industriels et médicaux a annoncé mardi 17 novembre avoir conclu un accord pour s’emparer d’Airgas, numéro un américain des gaz conditionnés, pour 13,4 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros).

"C’est une acquisition majeure pour nous, surtout du point de vue stratégique, estime Pierre Dufour, Directeur général adjoint, supervisant notamment la zone Amériques à L’Usine Nouvelle. Il n’y a plus photo sur le fait d’être numéro un mondial. Si l'acquisition est réalisée, cela va offrir un bond de 30% à notre chiffre d’affaires Gaz et services d’un coup !" Des synergies de 300 millions de dollars sont attendues dans les deux à trois ans.

Devenir numéro un aux Etats-Unis, le premier marché au monde
Avec un chiffre d'affaires annuel consolidé de plus de 19 milliards d'euros, contre 15,4 milliards d'euros l’an dernier, le Français deviendrait ainsi numéro un mondial de son secteur, en doublant son concurrent allemand Linde AG.

Air Liquide occupera également la première place outre-Atlantique, le plus grand marché des gaz industriels du monde. Un marché en croissance de 4% par an alors que le marché européen reste morose. "Aux Etats-Unis, nous étions loin derrière nos concurrents. Nous devenons d’un coup leader sur le créneau des gaz industriels et médicaux, au moment où les Etats-Unis se réindustrialisent. Le timing est excellent. Cela va aussi beaucoup nous aider à rééquilibrer notre portefeuille d’activités entre nos marchés et nos régions : l'Afrique - Moyen orient, l’Asie, l’Europe et l’Amérique."

Des technologies de e-commerce et ventes à distance
Air Liquide s’appuiera sur le maillage territorial d’Airgas, qui dispose d’un million de clients, et sur ses plate-formes de e-commerce et de ventes à distance, un créneau sur lequel il était peu présent jusqu’alors. "Cette acquisition nous procurra deux sources de croissance à moyen terme : toutes nos technologies bénéficieront du dispositif de distribution multi canal d'Airgas et nous envisageons des acquisitions complémentaires", promet Pierre Dufour.

Airgas s’étant bâti grâce à quelque 450 rachats en 30 ans de petits acteurs industriels, le français n’entend pas stopper cette stratégie de consolidation.

Un rachat onéreux
Suite à l’annonce de l’acquisition, le cours de l’action d’Air Liquide dégringolait en Bourse mercredi 18 novembre. A-t-il payé trop cher Airgas ? Le Français propose aux actionnaires d’Airgas 143 dollars par action, soit une prime de 34,6% par rapport au cours de clôture du groupe américain et de 50,6% sur la moyenne du cours sur le mois.

"En ce qui concerne la prime, répond Pierre Dufour, nous avons fait un business case très détaillé. Nous y avons mis beaucoup de temps et de ressources : la prime est plutôt la conséquence de cela. Elle nous paraît correspondre à la juste valeur de cette entreprise, pour ses actionnaires comme pour les nôtres."

Le groupe français prévoit de financer l'opération par un prêt relais, une augmentation de capital et une émission obligataire en dollars et en euros. Elle doit encore être entérinée par les actionnaires puis les autorités réglementaires.


Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/11/2015 - 15h43 -

Pourquoi pour le rachat d'un Américain par un Français, l'action du Français chute parce que considéré comme un rachat trop cher?
Alors qu'il y a quelques mois, lorsqu'un Américain rachète un Français, l'action de l'Américain ne bouge pas significativement le jour de l'annonce et même a bondi 1 semaine avant?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte