Air Lib, c'est fini ! Envolée du dollar. Mauvais vent dans les voiles pour Bénéteau. Les petits constructeurs autos favorisés par Bruxelles.

Partager

Air Lib, c'est fini ! A la Une de tous nos journaux, le dépôt de bilan semblerait inéluctable pour la compagnie aérienne Air Lib. Une chute qui préfigure d'ailleurs de la future recomposition inévitale du ciel français, avec les questions de la desserte des DOM et la redistribution des créneaux de la compagnie d'Orly. En conclusion, 3 200 salariés vont être au chômage et 18 000 emplois indirects seraient en péril sur la plate-forme aéroportuaire francilienne.

Envolée du dollar. Les menaces de guerre de plus en plus pressantes en Irak et la forte baisse des stocks américains de produits distillés ont suffi pour voir le dollar s'envoler vers des sommets jamais atteints depuis novembre 2000, relève les Echos. Si le prix d'équilibre du brent se situe autour de 20 à 21 dollars le baril, hier son cours atteignait les 31,47 dollars...

Mauvais vent dans les voiles pour Bénéteau. Autre victime d'un éventuel conflit en Irak, le fabricant français de voiliers Bénéteau a vu son action chuter de 12 % hier, du jamais vu depuis huit ans, rapporte aussi Les Echos. Face à une conjoncture incertaine, les clients du leader mondial prèfèrent attendre avant d'acheter. Ses prévisions de ventes pour 2003 sont donc mauvaises : - 2,6 %.

Les petits constructeurs autos favorisés par Bruxelles. Kia, Daewoo, Hyundai, Subaru et Suzuki profiteraient de l'ouverture des réseaux à la distribution multimarque, imposée par Bruxelles et applicable en octobre prochain, relève La Tribune. Ainsi, les grands constructeurs se rapprocheraient d'eux pour mettre une deuxième marque dans leur hall d'exposition...

Catherine Moal

Bon week-end !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS