Air France : le plan d'économies TransForm 2015 présenté aux salariés

Le PDG Alexandre de Juniac a tenu vendredi une webconférence pour détailler son plan aux salariés d'Air France. De nouvelles informations sont donc officielles sur ce plan qui doit permettre d'économiser un milliard d'euros sur trois ans.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air France : le plan d'économies TransForm 2015 présenté aux salariés

Le nouveau PDG d'Air France a de grandes ambitions pour la compagnie. "Le groupe Air France KLM doit être le numéro 1 mondial à l'horizon 2016" affirme Alexandre de Juniac.

Mais avant de conquérir le monde, la société va devoir rétablir ses finances. Alexandre de Juniac dresse un bilan inquiétant des comptes de l'entreprise. "6,5 milliards d'euros de dette nette est un niveau qui nous met en risque" affirme-t-il. Il estime que la perte d'exploitation d'Air France "devrait dépasser 500 millions d'euros en 2011".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un plan baptisé Transform 2015

Pour réaliser les économies nécessaires, plusieurs leviers vont être activés dans ce plan, nommé TransForm 2015. Deux lignes peu rentables vont être supprimées : Orlando et Abu Dhabi. Des commandes d'avions vont être annulées.

Mais le principal est ailleurs : les conventions d'entreprises vont être renégociées. Le PDG affirme que le processus de dénonciation des conventions existantes sera engagé "dans les jours à venir". Une mesure drastique, qui pourrait entraîner une contestation sociale.

Les grandes lignes de ce plan ont été communiquées jeudi 12 janvier. Le ministre des Transports Thierry Mariani a salué vendredi ces efforts, qui devraient permettre selon lui de "redresser l'entreprise, au bénéfice de l'emploi".

Alexandre de Juniac a cherché à rasurrer, notamment en évoquant le développement de l'actionnariat salarié. Il assure également qu'"une augmentation de la productivité ne remet pas en cause la sécurité". Le PDG doit annoncer un autre train de mesures en juin prochain. Celles présentées aujourd'hui ne nécessitaient pas de négociation. Les décisions les plus douloureuses restent donc à venir.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS