Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Air France: L'intersyndicale suspend son préavis de grève fin juin

Publié le

PARIS (Reuters) - L'intersyndicale d'Air France a annoncé lundi qu'elle suspendait son préavis de grève du 23 au 26 juin dans l'attente de la nomination d'un nouveau président de la compagnie aérienne.

Air France: L'intersyndicale suspend son préavis de grève fin juin
L'intersyndicale d'Air France a annoncé lundi qu'elle suspendait son préavis de grève du 23 au 26 juin dans l'attente de la nomination d'un nouveau président de la compagnie aérienne. /Photo prise le 7 avril 2018/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Anne-Marie Couderc assure depuis le 15 mai la présidence non exécutive du groupe Air France-KLM et de sa filiale Air France aux côtés d'un triumvirat de dirigeants, en attendant la nomination d'un nouveau PDG pour remplacer Jean-Marc Janaillac, qui a démissionné le mois dernier après l'échec d'une consultation des salariés sur un projet d'accord salarial.

"La menace de grève a permis de susciter les négociations 'off'. L'intersyndicale Air France a la conviction qu'il sera plus efficace d'attendre le bon interlocuteur et prend, par conséquent, la décision de suspendre son préavis", ont fait savoir les syndicats dans un communiqué.

Les syndicats ont également indiqué être "passés très près d'une proposition d'augmentation qui a été bloquée au dernier moment par le Conseil d'administration".

"C'est une bonne nouvelle pour l'entreprise et ses clients que la raison ait finalement été privilégiée par l'intersyndicale", a réagi par écrit la compagnie.

La direction d'Air France avait annoncé jeudi le déblocage d'un budget exceptionnel dès cet été pour "améliorer le quotidien des salariés", tout en prévenant qu'il n'y aurait pas de nouvelle négociation salariale dans l'immédiat.

L'intersyndicale d'Air France, à l'origine de 15 jours de grève du 22 février au 8 mai - dont le coût est estimé à près de 400 millions d'euros -, réclame l'ouverture de négociations à partir de sa revendication de 5,1% de hausse des salaires pour 2018.

(Benjamin Mallet, édité par Elizabeth Pineau)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus