Air France-KLM reprocherait à Alitalia de l'avoir mal informé

MILAN (Reuters) - Le directeur financier d'Air France-KLM, Philippe Calavia, a reproché dans une lettre aux dirigeants d'Alitalia le manque d'informations communiquées au groupe franco-néerlandais sur les réunions cruciales des dernières semaines au sujet du projet d'augmentation de capital, rapporte samedi le quotidien Il Messaggero.

Partager

Alitalia, dont Air France-KLM possède 25%, a obtenu le 14 octobre le feu vert de ses actionnaires à cette injection de capitaux frais de 300 millions d'euros.

Dans sa lettre de trois pages, dont Il Messaggero cite des extraits, Philippe Calavia reproche à la compagnie italienne de n'avoir fourni à Air France-KLM aucune information écrite sur ses projets industriels et financiers avant et après les récentes réunions décisives du conseil d'administration et de l'assemblée générale des actionnaires.

Les rares informations fournies l'ont été "oralement et de manière sibylline", pour partie uniquement en italien, précise l'article en citant la lettre.

Il Messaggero ajoute, toujours en citant Philippe Calavia, que les représentants d'Air France-KLM au conseil d'administration d'Alitalia n'ont été avertis de la réunion du 14 octobre que quelques heures avant celle-ci, les empêchant d'y assister en personne.

La liaison internet permettant à certains administrateurs de suivre les débats en téléconférence a en outre été constamment interrompue, ajoute la lettre.

"L'information aurait dû être transmise à tout le monde à temps, simultanément et dans les deux langues, l'italien et l'anglais", a écrit Philippe Calavia selon Il Messaggero.

Alitalia et Air France-KLM ont refusé de commenter ces informations.

L'augmentation de capital de 300 millions d'euros obtenue par Alitalia n'est considérée par la plupart des observateurs que comme une solution très provisoire aux difficultés financières de la compagnie, déficitaire depuis plus de dix ans.

Air France-KLM n'a pas encore fait connaître sa décision sur son éventuelle participation à cette levée de fonds mais plaide pour une restructuration plus radicale.

Lisa Jucca, avec Cyril Altmeyer à Paris; Marc Angrand pour le service français

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS