Air France-KLM réduit ses pertes et rejette l'idée d'une aide de l'Etat

[ACTUALISÉ] - Air France-KLM a annoncé le 30 juillet une perte d'exploitation moins lourde que prévu grâce à une hausse de ses recettes par passager, et dit viser une hausse de son résultat d'exploitation au second semestre à la faveur des premiers fruits de son plan de restructuration.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air France-KLM réduit ses pertes et rejette l'idée d'une aide de l'Etat

La deuxième compagnie aérienne européenne, qui est en train de mettre en oeuvre un plan destiné à économiser 2 milliards d'euros d'ici 2014, a accusé une perte opérationnelle courante de 66 millions au deuxième trimestre, réduite comparé à celle de 145 millions accusée un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a progressé de 4,5 % à 6,5 milliards d'euros, avec une progression de 6,1 % de sa recette unitaire au siège kilomètre offert, mesure phare de la performance des compagnies aériennes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sa perte nette part du groupe s'est toutefois alourdie à 895 millions au deuxième trimestre, contre une perte de 197 millions un an plus tôt, sous le coup d'une provision de restructuration de 368 millions et d'une variation négative des instruments de couverture de carburant.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 6 446 millions d'euros, une perte opérationnelle de 216 millions et une perte nette de 211 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Spinetta rejette la possibilité d'une aide de l'Etat

En marge de la publication de ses résultats semestriels, le groupe franco-néerlandais a refusé d'envisager une aide de l'Etat pour améliorer les fonds propres de l'entreprise.

Le PDG d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta reste ferme : "Nous n'envisageons pas d'opération au capital d'une manière générale. Et sur l'Etat, je serai encore plus net, il me semble que les Etats européens ont d'autres préoccupations que celles de participer à une quelconque recomposition du capital dans une entreprise comme Air France-KLM".

"C'est quelque chose que je ne peux même pas envisager intellectuellement", a-t-il déclaré.

L'Etat français détient déjà 15,8 % du capital de la compagnie Air France.

(avec Reuters, Cyril Altmeyer)

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS