L'Usine Aéro

Air France Industries démarre les travaux de maintenance des Awacs à Roissy-CDG

Hassan Meddah , , ,

Publié le

Air France a inauguré à Roissy-Charles de Gaulle ce lundi 7 avril son centre de maintenance dédié aux avions de surveillance Awacs de l’armée française. Pour doper sa productivité, le groupe a investi 5 millions d'euros dans cette installation et revu son organisation.

Air France Industries démarre les travaux de maintenance des Awacs à Roissy-CDG © Guillaume Grandin

La tradition aéronautique a été respectée. Pour son arrivée lundi 7 avril un peu avant 10H30 à l'aéroport de Roissy- Charles de Gaulle (CDG) dans les nouvelles installations de maintenance d'Air France Industries (AFI), l'Awacs immatriculé 203 a été "baptisé" à coup de grands jets d'eau par les camions de pompiers disposés de part et d'autre de la piste. 

Parmi les 150 invités, des militaires des forces aériennes françaises, des représentants d'Air France Industries, de la DGA (direction générale de l'armement), de Boeing en tant que fournisseur de l'appareil… et également les mécaniciens d'Air France Industries qui seront chargés de donner une nouvelle jeunesse à l'appareil. "C'est une étape importante pour Air France Industries. Nous accueillons cet Awacs dans un nouveau centre de maintenance pour améliorer notre efficacité opérationnelle", a précisé Anne Brachet sa directrice générale. Jusqu’ici, AFI assurait la maintenance des avions militaires depuis son centre du Bourget qui a d'ailleurs livré fin janvier le premier des quatre Awacs de l’armée française sous contrat. Avec ce second Awacs arrivé lundi, AFI transfère cette activité à Roissy-CDG où toute l'ingénierie avion est concentrée.

Lifting poussé

Cet avion de surveillance identifiable au premier coup d'oeil grâce à son gigantesque radar circulaire de 10 mètres de diamètre et de 1,90 mètre de hauteur, est arrivé depuis la base militaire d'Avord dans le Cher. Il va bénéficier d'un lifting poussé, soit une grande demi-visite dans le jargon des spécialistes de la maintenance aéronautique.

"Quasiment la moitié de l’appareil sera démonté. Au total, une centaine de mécaniciens seront mobilisés plusieurs semaines pour réaliser les opérations de maintenance et de réparation. Cela correspond à plusieurs milliers d'heures de travail", explique Claude Bellier, directeur de l'activité Awacs pour Air France Industries. Les moteurs seront déposés et renvoyés chez le fournisseur, les commandes de vol vérifiées, la corrosion du fuselage traitée…

Modernisation de l’installation

Ce chantier n'est toutefois que la moitié du travail à réaliser. En juin prochain, l'avion sera modernisé afin d'être équipé d'un tout nouveau système de mission. Il faut dire que certains équipements datent des années 70 ! L'Awacs, à l'origine un Boeing 707 quadrimoteur, sera équipé de nouveaux capteurs de surveillance, de matériel de communication et de consoles de contrôle dernier cri. La fibre optique va remplacer en partie le câble traditionnel. Ces neuf mois de modernisation permettront à l’appareil de pouvoir voler jusqu’en 2035.

Air France Industries a investi environ 5 millions d'euros dans la modernisation de son installation auparavant dédiée à la maintenance des Airbus civils A330 et A340. L'entreprise a complètement réaménagé le Hall 4 pour concentrer sur un seul site le maximum de compétences et faciliter les opérations sur l'appareil. Les équipes en charge de l'ingénierie, du back office, de la logistique, de l'assistance technique se retrouvent directement au pied de l'avion. AFI a également investi dans des nouveaux équipements comme les "docks", ces grands échafaudages qui donnent accès aux parties les moins accessibles de l'avion comme la dérive ou les ailes. Enfin, il a fallu mettre à niveau la sécurité informatique et physique des installations car l'Awacs et ses technologies sont classés secret défense.

A Roissy Charles de Gaulle, Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte