Air France dément tout danger après qu’un de ses vols soit passé près d’un missile Nord-Coréen

Vendredi 28 juillet, le vol Air France AF293 a croisé, à 100 km près, la route d’un missile Nord-Coréen, selon des médias américains. Ils ont révélé l’information le 2 août. Air France a exercé son droit de réponse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Air France dément tout danger après qu’un de ses vols soit passé près d’un missile Nord-Coréen
Vendredi 28 juillet, le vol Air France AF293 a failli percuter un missile Nord-Coréen

Les passagers du vol Air France AF293 ont-ils évité le pire ? Vendredi 28 juillet, un missile Nord-Coréen n’est pas passé loin de leur vol. Les chaînes d’information américaines abc News et CNN ont dévoilé l’information le mercredi 2 août. Air France s’est voulu rassurant en réponse.

Une collision à sept minutes près

Selon les médias outre-Atlantique, vendredi 28 juillet après-midi, Pyongyang procède à un test de missile international (ICBM). Sa portée lui permet d’atteindre le continent américain. Le projectile termine sa course, aux alentours de 17h27 (heure de Paris), dans la mer du Japon à 150 kilomètres au Nord-est de l’île d’Okushiri.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

45 minutes plus tôt, le vol Air France AF293 à destination de Paris décolle de l’aéroport de Tokyo-Haneda. A son bord, 323 passagers. L’agrégation des données du plan de vol et de l’armée japonaise révèlent que l’avion et l’engin balistique ne sont pas passés loin.

L’appareil, un Boeing 777-300ER, a survolé à une distance de 100 km à l’Est, la zone d’impact de l’ogive. A sept minutes de vol près, les deux engins auraient pu se percuter.

Air France élargit sa zone de non survol autour de la Corée du Nord

Air France exercé son droit de réponse via un communiqué de presse. Selon les termes repris par ABC News, les plans de vol de la compagnie ne traversent jamais les zones de tests des missiles Nord-Coréens. Pour la compagnie française, la liaison s’est déroulée “sans aucun incident notable”.

Contacté par RFI le transporteur aérien a ajouté “même si cette distance était avérée, elle ne remettrait pas en question la sécurité du vol.”. Par mesure de précaution, Air France a informé “élargir la zone de non survol autour de la Corée du Nord, pays qu’elle ne survole pas.”

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS