Transports

Air France annoncera des mesures de redressement supplémentaires du groupe le 5 février

, , , ,

Publié le , mis à jour le 15/01/2015 À 07H15

Air France annoncera des mesures supplémentaires pour redresser la compagnie aux représentants du personnel lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire le 5 février, a-t-on appris le 14 janvier auprès de deux sources proches du dossier.

Air France annoncera des mesures de redressement supplémentaires du groupe le 5 février © Airbus

Le 5 février, la compagnie Air France annoncera des mesures supplémentaires pour son redressement aux représentants du personnel lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, a-t-on appris le 14 janvier auprès de deux sources proches du dossier. Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, présentera dans un premier temps la situation économique aux salariés lors d'un CCE ordinaire le 22 janvier à 09h30, a précisé une source syndicale.

Un porte-parole d'Air France-KLM, maison mère d'Air France, n'a pas souhaité faire de commentaire. La compagnie a démenti le 14 janvier au soir une information du Figaro faisant état de l'annonce prochaine de 5 000 nouvelles suppressions de postes chez Air France après 8 000 postes déjà éliminés en trois ans.

dégradation de ses recettes 

Air France-KLM a publié une semaine avant Noël son troisième avertissement sur résultats de l'année 2014, la longue grève des pilotes d'Air France en septembre ayant porté un coup sévère à la compagnie déjà affectée par une dégradation de ses recettes depuis l'été 2014.

Le groupe souhaite fournir une bonne visibilité sur les mesures de son nouveau plan "Perform 2020" avant la publication de ses résultats annuels le 19 février, a précisé une source proche du dossier. "Air France et KLM conservent un décalage compétitif par rapport à leurs concurrents et c'est une question à laquelle il faut s'atteler rapidement", souligne-t-elle.

équité et de transparence

Air France-KLM souffre d'une érosion de sa recette unitaire créée par l'effet conjugué de la conjoncture économique morose et de la concurrence accrue des compagnies du Golfe qui augmentent leurs capacités. Le groupe évaluera les mesures à apporter pour améliorer la compétitivité de chacune de ses activités (moyen-courrier, long-courrier, fret, maintenance... ), a souligné la même source.

Les efforts demandés aux salariés ne varieront pas en fonction des trois catégories (personnel au sol, hôtesses et stewards, pilotes) mais de leur exposition à la concurrence, a-t-elle ajouté. "Il faudrait qu'il y ait un peu d'équité et de transparence dans l'entreprise", a déclaré de son côté une source syndicale, soulignant que les gains de productivité réalisés depuis trois ans par les personnels au sol étaient largement supérieurs à ceux réalisés par les pilotes.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte