AGROALIMENTAIRECoca-Cola reste assoifféLa reprise, par le leader mondial des colas, des boissons de Cadbury Schweppes hors des Etats-Unis ne concerne pas la France. La priorité du géant d'Atlanta reste Orangina. Mais Schweppes France est à vendre.

Partager

AGROALIMENTAIRE

Coca-Cola reste assoiffé

La reprise, par le leader mondial des colas, des boissons de Cadbury Schweppes hors des Etats-Unis ne concerne pas la France. La priorité du géant d'Atlanta reste Orangina. Mais Schweppes France est à vendre.



La famille Coca-Cola s'agrandit en dehors des Etats-Unis. Elle compte désormais Schweppes, Dr Pepper, Canada Dry, Crush et quelques autres soft-drinks à réputation plus locale. Pour 10,6 milliards de francs, le britannique Cadbury Schweppes vient de céder ce fonds de commerce, qui dégage 532 millions de francs de profits (82 millions d'euros) au leader mondial des colas, dont le " pep's " ne se dément pas. Coca-Cola ne se contente pas du statut envié de seule marque véritablement mondiale de boissons gazeuses. Ni d'un contrôle tout aussi jalousé de la moitié du marché. Alors que partout il gagne des parts de marché, il reste assoiffé d'acquisitions dans son rayon pour étoffer sa gamme. L'opération annoncée constitue bien " un fantastique apport " pour Coca-Cola, comme le souligne son président, Douglas Ivester, en particulier dans les sirops, et sur 120 marchés nationaux, où Cadbury admet qu'il végétait " avec moins de 3 % des boissons gazeuses sans alcool ". A l'aune de l'océan de sodas, tonics et autres rafraîchissements écoulés sur la planète, cela représente 2 % du marché en plus pour Coca-Cola. Et ce n'est pas rien quand on sait que le moindre point est compté face au grand concurrent PepsiCo, qui s'est renforcé avec Tropicana. Oasis, la marque phare de Cadbury Schweppes en France, ne figure pas, cependant, au tableau de chasse du géant d'Atlanta. Comme les Etats-Unis et l'Afrique du Sud, l'Hexagone n'est pas concerné par l'accord annoncé la semaine dernière, et la donne ne change donc pas pour l'instant. Mais cela ne saurait tarder. Le britannique souhaite en effet vendre à son tour Schweppes France dans le courant de 1999. " A partir du 1er janvier, notre groupe regardera tous les acquéreurs potentiels, précise François Davy, le directeur général de Schweppes France, mais il n'y a pas encore de candidat déclaré, à ma connaissance. "

La pulpeuse Orangina reste très convoitée

Schweppes France se classe deuxième des boissons sans alcool avec 10,5 % des ventes nationales, soit 250 millions de litres, pour un chiffre d'affaires prévu de 1,35 milliard de francs en 1998 (200 millions d'euros). Et " les profits ont été redressés " depuis la conclusion d'un joint-venture avec l'italien San Benedetto. Malgré cela, les charmes d'Oasis n'ont pas réussi à faire oublier à Coca-Cola l'alléchante silhouette d'Orangina, dont le groupe français Pernod Ricard cherche également à se séparer. La " priorité ", réaffirme le groupe américain, reste la petite bouteille ronde. Son profil " mondialisable " l'intéresse plus que ses parts de marché françaises (proches de celles d'Oasis). Faute de garanties suffisantes sur le respect de la concurrence dans le secteur des ventes hors domicile, le gouvernement français a bloqué en septembre une première offre d'achat d'Orangina par Coca. Reprendre Schweppes France renforcerait encore sa position commerciale et anéantirait définitivement ses chances. Ce n'est pas le moment. Le dénouement du deuxième round de négociations est attendu en janvier. En cas de nouvel échec ? Coca pourra toujours se rabattre sur Schweppes France... A l'évidence, la concentration sur le marché des soft-drinks va, sous peu, monter d'un cran en France. Les distributeurs voient d'un bon oeil la montée en puissance de nouveaux acteurs, comme le britannique Virgin, qui, après son offensive dans les colas, lancera prochainement en travers de la route d'Orangina son Virgin Pulp.

0 Commentaire

AGROALIMENTAIRECoca-Cola reste assoifféLa reprise, par le leader mondial des colas, des boissons de Cadbury Schweppes hors des Etats-Unis ne concerne pas la France. La priorité du géant d'Atlanta reste Orangina. Mais Schweppes France est à vendre.

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS